L’Université de Louvain, sans son « C »?

Très intéressant débat que celui initié par cinq membres du corps académique de l’ensemble de la communauté de l’UCL, et dont Le Soir se fait le relais dans cet article. L’UCL doit-elle abandonner son « C » en route, autrement dit convertir l' »Université catholique de louvain » en « Université de Louvain »?

Si je puis me permettre d’alimenter le débat par deux remarques :

Premièrement, il s’agirait là d’un changement d’ampleur, abrupt à tout le moins. Depuis les origines de la Belgique et en réaction à la création de l’Université Libre de Bruxelles (ULB), le rectorat de l’époque a accolé le « C » de catholique au sigle de l’UCL. Ce trait distinctif s’est maintenu jusqu’à nos jours. L’UCL abrite notamment en ses murs une faculté de théologie extrêmement développée et, à l’heure actuelle, de nombreux membres du corps académique revendiquent encore ouvertement leur appartenance catholique.

En outre, contrairement au PSC, le parti politique issu des valeurs catholiques, le « C » d’UCL n’a jamais ouvert ou « atténué » sa signification par une transition de « catholique » (culte catholique romain) à « chrétien » (culte chrétien au sens large, comprenant protestants et orthodoxes). Idem pour la FSC (Fédération des Scouts Catholiques), devenue FCS (Fédération Catholique des Scouts) avant de devenir, récemment, Les Scouts (tout simplement). L’atténuation du caractère catholique fut progressive. Selon cette lecture, le changement serait relativement abrupt en ce qui concerne l’UCL.

Deuxièmement, il ne s’agirait pas là d’un changement d’ampleur. Ce n’est pas moi qui le dit : l’article du Soir stipule bien qu’en rien, la forme ne préjudicie le fond. Autrement dit, derrière le symbole, la situation demeure. Le changement ne serait donc que cosmétique à cet égard. Ma réflexion porte ici sur la puissance des symboles.

C’est quelque chose qui m’avait déjà frappé à l’époque où j’appartenais à une unité scoute et que des perturbations terminologiques étaient en cours. D’une part, les modifications de siglaison venaient entériner des situations sociales factuelles. D’autre part, il se trouvait des résistances internes à ces modifications, lorsque même leurs effets étaient loin d’être concrètement palpables. En tant que Scout, j’ai éprouvé quelques difficultés à discerner en quoi la transition du côté « catholique » des scouts (en tant qu’individus) au côté « catholique » de la fédération (en tant que collectivité) modifiait en quelque guise que ce soit mon vécu au sein du mouvement.

Gageons qu’à une époque où le pluralisme règne en maître mot, comme j’ai largement pu le constater en matière de financement des cultes, l’abandon du « C » s’inscrirait dans l’air du temps, sans pour autant impliquer une quelconque capitulation quant aux valeurs dont l’UCL se fait la promotrice…

L’appel est ici

13 réflexions sur « L’Université de Louvain, sans son « C »? »

  1. Sans entrer dans le débat de la suppression ou non du « C » (et crois quelqu’un de l’intérieur, il y a débat), juste une info en plus : à l’UCL, tous les étudiants de licences (avant) et de master (aujourd’hui) doivent suivre un cours de religion catholique. C’est ainsi que des athées viennent à l’UCL pour faire leur master en droit (exemple au hasard… lol) et se retrouve avec un examen sur la Genèse 😉

  2. La Faculté des Sciences Appliquées de la dite UCL a partiellement et subtilement résolu la question en se renommant Ecole Polytechnique de Louvain. ( ‘UCL’ n’est alors plus nécessaire …)

  3. @ EJ

    Étonnant comme ce que l’on semble vouloir faire sortir par la porte a d’ores et déjà l’air d’être rentré par la fenêtre… 🙂

    @ Pisso

    Merci pour ce commentaire. A priori, il est vrai que « polytechnique » ne rime pas harmonieusement avec « catholique »

  4. L’UCL sans son C, ce serait comme une pute sans son cul : ça manquerait singulièrement de fondement.

    Ce que je veux dire avec cette vanne un peu légère (mais non sans fondement…), c’est que oui, les symbole représentent des choses importantes, voire fondamentales. Pour s’en convaincre, il suffit de voir l’histoire des hommes des débuts à nos jours.
    Or, force est de constater que depuis 5 ou 6 lustres, nous effaçons nos symboles les uns après les autres, et à marche forcée. Pas sûr que lorsque nous baignerons dans un monde parfaitement lisse, puisque sans repères, ce soit beaucoup mieux.
    Subsidiairement – et vu notre besoin impérieux de sens… et de symboles – c’est là, une voie largement ouverte à tout dogme qui pourra comble notre soif spirituelle.
    Bref, grosse erreur que d’enlever son C à UCL.

  5. @ Holocrate

    Merci pour ce commentaire très pertinent, décidément je ne suis pas loin de penser que vous soyez la pertinence incarnée 🙂

    Ce qui n’est pas faux et que j’ai exprimé ci et là, c’est qu’en rien ce changement cosmétique ne primait le fond. Autrement dit, même sans son « C » et peut-être surtout sans son « C », l’Université de Louvain a l’air plus « C » que jamais sur le fond.

    Dès lors, trêve d’hypocrisies : soyons clairs sur les étiquettes, les héritages et que chacun assume son identité. Certainement, les symboles y contribuent et permettent de rendre plus lisibles les positions…

  6. Pas sûr que l’UCL soit si « C » que ça sur le fond. Demande au Vatican ce qu’il pense des recherches bioéthiques qu sont menées à l’UCL… Il y a eu un vrai clash entre Rome et LLN.

  7. Oui, le « C » sur le fond, je le déduis hâtivement d’un conglomérat d’indices plus ou moins concordants (plutôt moins que plus d’ailleurs)…

    Je me rappelle aussi vaguement d’un autre clash, il n’y a pas si longtemps, qui m’avait intéressé alors que je travaillais sur le financement des cultes… Je n’arrive plus à me rappeler précisément quoi, mais en effet il y avait une opposition entre rome et LLN…

  8. Ce débat ne concerne pas uniquement l’UCL mais bien les quatre universités catholiques de l’Académie Louvain, qui ont entamées un processus de fusion. D’autres voix se font entendre au sein des quatre entités (FUNDP à Namur, FUCAM à Mons, etc.) pour affirmer dans le nom de la future université les valeurs chrétiennes : http://www.uclouvainquelavenir.be/

  9. Dans les faits, la dénomination Université « Catholique » de Louvain a déjà changé.

    Récemment, plusieurs projets urbains ont modifiés durablement l’image et le visage de Louvain-La-Neuve, la cité universitaire de l’UCL. Le paquebot du centre commercial de l’Esplanade (voir le site web promotionnel de Wilhelm & Co http://www.esplanade.be/), la rue Charlemagne (qui ressemble parfois à la rue Neuve à Bruxelles), le complexe des cinémas UGC (à l’arrêt pour l’instant), pour en citer quelques uns.

    Une nouvelle appelation est ainsi née : l’Université Commerciale et de Loisirs. Elle forme les cerveaux de demain !

  10. Clair que vu du Vatican, l’UCL doit apparaître comme une entité affreusement progressiste, voire carrément séditieuse.
    Mais s’il suffisait de recueillir l’opinion de Rome pour connaître la vérité sur tel ou tel point, cela se saurait.
    Bref, ce que pensent le Vatican – et son plus fidèle affidé ici, Mgr Léonard – de l’UCL, c’est juste un point de vue parmi d’autres. Et sûrement beaucoup moins neutre, vu les positions plus que conservatrices – voire carrément réactionnaires – des précités.

  11. Tout d’abord, merci pour vos commentaires à tous. Je suis surpris par le succès de cet article qui a été lu 83 fois (en visite directe et unique) hier soir, dont seulement 13 fois par le site du Soir (qui est un grand pourvoyeur de visite). Cela signifie d’abord que beaucoup de gens s’intéressent au sujet et ensuite que des chaînes de mails ont dû tourner avec un lien vers l’article…

    @ M a n u

    Intervention pertinente, comme toujours. Il faudra creuser le lien entre politique de développement urbain et commercial et l’esprit d’une ville. Je suis sûr qu’il y aurait beaucoup à dire à ce sujet sur Liège…

    @ Holocrate

    Votre propos est-il de dire qu’en fin de compte, tout le monde, UCL compris, se tamponne du propos papal comme de sa première chemise?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *