Irrationalité « économique »

Lu dans les brèves de « Le Soir » de ce 10 septembre:

« La société brassicole InBev va investir 60 millions d’euros au cours des prochaines années dans ses brasseries d’Hoegaerden, Jupille et Louvain. A Hoegaerden, une part importante de cet argent frais sera destiné à faire du site la brasserie spécifique pour la bière blanche. Les investissements concerneront la production et l’équipement logistique. La décision, il y a deux ans, de délocaliser la brasserie de la bière blanche d’Hoegaerden vers Jupille, avait engendré de nombreuses protestations. Selon les dernières rumeurs, le brassage de la bière blanche à Jupille n’était pas satisfaisant. De nombreux brassins avaient notamment dû être détruits par manque de bons résultats. Des problèmes d’approvisionnement étaient également apparus. »

[Addendum: article complet à lire ici]

En réalité, impossible à Jupille de produire de la blanche… qui soit blanche! Impossible aux experts de la firme multinationale de déterminer l’origine de ce défaut de fabrication, qui produisait une « blanche » limpide et jaunâtre. La Hoegarden Rose, soit une « blanche » pleine de colorants, de vrais arômes chimiques et de conservateurs, n’est d’ailleurs qu’un produit « marketing », « jeune », « branché » et surtout destiné à camoufler ces problèmes de couleur… troubles!

L’occasion pour moi de fustiger – une fois de plus – les politiques économiques complètement irrationnelles d’une firme qui a cessé de brasser de la bière en vue de générer du capital. La gestion est absolument ridicule. Licenciement massif sur le site de Jupille, puis difficultés à ré-embaucher du personnel moins d’un an plus tard ; délocalisation de la Hoegarden irréfléchie et machine arrière également. Toutes ces décisions impliquent de lourdes conséquences économiques, certes, mais sociales également. Je trouve cela scandaleux de jouer avec le personnel comme InBev le fait, surtout pour des motifs aussi peu pertinents et avec si peu de bon sens.

De plus en plus, je perçois les doctrines de rationnalité économique comme des leurres. La logique du capital appelle l’accroissement de l’entreprise au nom des économies d’échelle. Selon moi, ce paradigme de l’économie (les économies d’échelle) est périmé. L’extension de l’entreprise appelle sa dilution, un moins bon contrôle (taux d’absentéisme), une perte de « l’idéal d’entreprise », des frais généraux « rationnalisés » mais une lourdeur administrative, une flexibilité perdue qu’il coûte cher de se réapproprier. Et des décisions lourdes, d’ordre presque macro-économique (au niveau de l’entreprise), prises par des cadres complètement détachés des réalités concrètes de production et de la dynamique du personnel.

En bref, une entreprise que ses ambitions et sa démarche aliènent à son personnel et à son produit, la bière, pour laquelle les dirigeants n’éprouvent plus le moindre respect. C’est une logique extensible à de multiples autres secteurs, qui vendent de multiples autres produits – je pense notamment à l’agro-alimentaire. En ce qui concerne Jupiler, je peux le constater directement car cela se passe sous mes yeux, à Jupille. Mais je pourrais en dire autant, si pas plus, de Kraft (qui rachètent également le site de Jupille pour le fermer juste après!) ou d’Unilever, etc.

Pour la bière, docteur Toto vous préconise: le label « bière belge d’abbaye reconnue » et le label « authentic trappist product » (La Belgique compte, parmi ses nombreuses bières, seulement 6 bières trappistes : Orval, Chimay, Rochefort, Westvleteren, Westmalle, Achel et les Pays-Bas en comptent une : Koningshoeven).

Plus d’informations sur la protection des bières de fabrication traditionnelle / artisanale, en ce compris l’obligation de verser des royaltis pour des oeuvres caritatives ou à caractère social.

0 réflexion sur « Irrationalité « économique » »

  1. envoie un peu ça à Philippe Harzé : sa femme est une des catastrophées de l’année dernière, et ne nourrit plus, je crois, aucune illusion! Colgate Palmolive va suivre et tant d’autres encore…Mondialisation qd tu nous tiens…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *