Crash annoncé pour Leterme Ier

Plus dure sera la chute…

Information d’une grande importance relayée ce matin par Charles Bricman. Selon un dossier constitué par De Standaard, les carottes seraient cuites pour Leterme Ier. Lui-même serait en train de jeter l’éponge. Les États majors de certains partis seraint mobilisés en vue d’élections anticipées.

Jusqu’à preuve du contraire, on discerne de plus en plus mal quelles solutions de rechange existent encore. Peut-être une campagne anticipée (couplée avec les régionales ?) permettrait-elle de dégager une majorité plus claire ?

Cela dit, les sondages prédisent une montée du cdH et d’Ecolo, combinée à un déclin du MR et du PS. Si ces chiffres devaient être vérifiées, il y aurait au niveau francophone convergence des quatre partis vers un score similaire. Pas évident pour dégager une majorité nette…

Leterme rejoint Bétancourt à Bogota

Leterme rejoint Bétancourt à Bogota.

Et pourquoi pas après tout? Elle sera sûrement ravie d’avoir de la visite après sa famille et tout le Gouvernement français.

Et puis, c’est sur le chemin de Pékin

Puis-je suggérer au Gouvernement belge de suivre son leader incontesté dans son exil all-in ?

Leterme à Dinant ou « Invest in Belgioume »

L’inénarrable Diederick Legrain sort une vidéo dont il a le secret sur Richard Fournaux, Bourgmestre de Dinant de son État. Ce Richard Fournaux est quand même à mourir de rire… Yves Leterme himself lui rend visite ce jour, et c’est à un véritable marathon promotionnel que notre Premier Ministre sera convié. Disons qu’il y a là un côté de la politique belge nettement plus sympathique que ces mornes négociations à rallonge dont plus personne ne suit le fil depuis longtemps…

La vidéo

BHV : ficelles et désarroi

Le direct de RTL est encore tiède qu’on a cessé de rire depuis longtemps. La blague, saumâtre, s’avère une fois encore de mauvais goût. En matière de débat politique, c’est une énième ficelle improbable qui est survenue – je l’avais prédit dans mon article précédent. C’est Van Rompuy qui a du mettre de l’ordre à la place d’Yves Leterme. Comme c’est son rôle de Président de la Chambre, il a fait adopter un ordre du jour. Il a proposé avec succès de donner la priorité à la loi-programme et au budget, et de postposer le point BHV.

Celui-ci refera surface dans les débats à très court terme. En outre, la crise éclate de plus en plus ouvertement au sein du CD&V, puisque le Président de la Chambre, en faisant adopter un ordre du jour sans BHV, se range du côté du Premier ministre mais contre le chef du groupe parlementaire CD&V à la Chambre.

Mes aïeux, quel capharnaüm! Et pour quoi faire? Il y a la frustration flamande des blocages francophones, et il y a les gifles flamandes arguées par les francophones. Mais quand une issue rationnelle à cette histoire, qui a cessé depuis longtemps d’être signifiante pour les citoyens, sera-t-elle enfin trouvée? Difficile de manifester aujourd’hui autre chose que du désarroi devant tant d’obtusion intellectuelle et politique.

La Libre ou l’art de racoler

Typiquement le genre de simplisme qui m’énerve. Je vois dans mon agrégateur préféré le titre d’un article de La Libre formulé en ces termes : « Leterme 1er ou l’art de postposer« .  Inutile de pousser bien loin la lecture pour comprendre qu’on va parler d’une énième « mise au frigo » de BHV et d’un report du vote du budget 2008. Même pas une mise au frigo : la discussion au fond et le vote sont respectivement reportés de quelques jours. Je l’ai dit, je le répète : je n’ai aucune action chez Leterme 1er Inc., il m’arrive même d’être critique avec notre Premier Ministre. Pourtant, en l’occurrence, ce titre tombe dans la généralisation abusive…

Deux dossiers importants qui méritent l’attente d’un cadre de discussion optimal et serein : c’est un peu court pour parler d' »art de postposer ». Pour rappel, ne pas trancher la décision, c’est toute l’histoire du dossier BHV. Quant au budget 2008, je vais, cher lecteur, te confier un petit secret : il est déjà en retard. Alors, une semaine de plus, une semaine de moins… En attendant, voilà Leterme institué en artiste de la postposition. C’est futile, peut-être. Ou peut-être pas!