Di Rupo dans « Les Salons », campagne on the rocks

Didier Reynders lance la campagne électorale en donnant uppercut (le « mal wallon » ou « la Wallonie au cœur du mal belge« ) sur uppercut (« je suis disponible pour Namur« ).

L’Empereur contre-attaque : on va parler social, économique, écologique et… « dans les salons ». Le lieu nouveau de la lutte des classes est ainsi défini : on se battra « dans les salons ». C’est la prochaine marotte de notre As de la comm’, Elio di Rupo, qui nous déclare, dans une interview au Soir, à zéro question d’intervalle (autrement dit coup sur coup) :

Le président du Parti socialiste [Lui-Même!, nda] est toujours fâché de voir des gens qui gagnent jusqu’au-delà du million d’euros se réunir dans les salons et déclarer que, bien entendu, les autres doivent se serrer la ceinture ! Et que la Sécu ça coûte cher ! Ou que les chômeurs sont des fainéants assistés ! Tout ça, c’est de l’idéologie de droite.

La seconde citation est issue du même registre et le bon vieux salon y tient encore la vedette :

On ne va quand même pas me demander de plonger une partie de nos concitoyens dans la misère parce que, dans des salons, entre un morceau de foie gras et un verre de champagne, on considère qu’il y a trop d’assistés ! C’est juste le contraire.

Bien, vous constatez comme dans quel jus nous sommes partis pour mariner jusqu’en 2009, et je vous fiche mon billet qu’il va en pleuvoir dans tous les sens, tout à l’heure, sur les plateaux télé dominicaux. La campagne est partie et sera, en francophonie, résolument « socioéconomique » (vous savez, le grand-amalgame-qui-vous-parle-de-tout-sauf-d’institutionnel).

Consultation populaire pour Liège 2015 !

C’est maintenant officiel : une campagne en vue d’organiser une consultation populaire sera lancée ce lundi prochain à Liège. Elle portera sur la question suivante :

Souhaitez-vous que la ville de Liège pose sa candidature au titre de capitale européenne de la culture en 2015 ?

Je me lance dans cette campagne fracassante avec Alain De Clerck et François Schreuer. Comme eux, j’estime que l’enjeu en vaut la chandelle, et je suis convaincu par la pertinence d’ébranler cette (lourde) machine démocratique (et procédurale).

Liège doit vibrer au son de la question culturelle. Un projet d’envergure et surtout – j’y insiste – fédérateur doit être entrepris en la matière. Pour le moment, nous ne sentons ni l’énergie ni la volonté de porter un tel projet au niveau des autorités communales et voilà pourquoi cette démarche prend tout son sens.

L’objectif : recueillir 19 000 signatures papiers de Liégeois favorables à l’organisation de cette consultation. Concrètement, un lancement en fanfare aura lieu lundi prochain, à l’ULg, salle Godefroid Kurth, dès 19h30. L’occasion de nourrir un débat sur la vision, l’envie, les énergies de tous les participants autour de la culture et de distribuer tout le matériel promotionnel (affiches, badges, flyers, t-shirts, autocollants, etc.).

Je peux annoncer un événement concocté par nos soins qui fera date. Cette soirée s’annonce grandiose ! Indice : ce sera la ruée vers l’or…

Voici le formulaire officiel, tel que délivré par le Secrétariat communal hier : imprimez-le, signez-le, diffusez-le auprès de vos amis liégeois, renvoyez-le, parlez-en, appropriez-vous la démarche, sautez dans le train démocratique ; il est lancé à grande vapeur !

Formulaire Ville de Liege