Alice in Wonderland

AliceAlice au Pays des Merveilles, version originale sous-titrée, en 3D, vient d’être admis au titre de Bon Divertissement décerné par moi-même, avec la plus grande satisfaction.

On ne va pas bouder son plaisir : le film se laisse regarder, les effets visuels sont sympas, l’univers est burtonien (on le sent tiraillé entre ses pulsions sombres et gothiques et un univers de conte de fées – le mélange des genres n’est pas toujours réussi), c’est gentil et bien tissé, comme trame.

En revanche, n’allez pas voir ce film si vous cherchez du fond, un contenu solide et quelque chose d’un peu moins banal qu’un film (très) grand public. On se trouve alors aux antipodes de l’oeuvre originale de L. Carroll, très malicieux, où Alice fait preuve d’une ingénuité savoureuse mais d’une grande profondeur de caractère, à l’occasion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *