Pour une journée mondiale des hommes

Image 1La journée mondiale des femmes, c’est fini. C’était hier.

Impossible de passer à côté. Cette année, les journaux avaient fait le plein du beau sexe. Les hommages se sont multipliés, de vieilles controverses ont été relancées. « Enfin, l’émancipation! » versus la fracture du féminisme. Sans compter les inégalités persistantes, dénoncées. À la télévision, les émissions spéciales ont abondé.

Voilà, maintenant, c’est fini.

Femmes, je vous le dis solennellement: votre journée de gloire annuelle est révolue. Et les 364 journées traditionnelles recommencent de plus belle. Le voile de pudeur aura été jeté sur les inégalités. Les problèmes auront été pointés du doigt, dans une grande catharsis collective, avant d’être remisés sous le boisseau. Rendons-nous à l’évidence: après toute cette agitation médiatique, la journée mondiale de la femme n’a déjà plus les faveurs des « Unes », ce matin. Ainsi tourne la roue… L’ONU, qui organise cette journée internationale, est tellement pressée d’en finir qu’elle n’a même pas annoncé l’événement sur le site officiel (fr).

Voilà pourquoi je suggère un renversement de paradigme et l’organisation d’une journée mondiale des hommes. Loin des poncifs de la discrimination positive, qui conduit à remiser les femmes aux côtés des gauchers, de l’autisme, des droits d’auteurs, des enfants disparus, j’en passe et des meilleurs, organiser une journée mondiale des hommes reviendrait à remettre, de facto, les clés de la maison à toutes celles qui en ont été trop longtemps privées, pendant le reste de l’année.

Plus de la moitié de l’humanité mérite mieux que ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *