Résistance enneigée

Il neige… Il neige sur Liège…

Une neige abondante, soyeuse, qui recouvre implacablement toitures et maisons, routes et trottoirs, artères et impasses.

Qu’il est bon, un matin, un matin seulement, de s’abandonner à la contemplation de sa ville couverte d’un voile immaculé! Le spectacle est si rare, l’âpreté de la chute si prononcée!

Que tombe la neige, dans une lente harmonie, et c’est la ville qui ralentit.

La neige, de ses flocons glacés, parasite le script productiviste, enraye la machine à métro-boulot-dodo, foie gras-champagne-soldes. Que tombe la neige et ce sont les voitures qui ralentissent, patinent, les camions qui turbinent à vide, ce sont les travailleurs qui s’octroient qui une journée de congé, qui un petit retard, ce sont les clients qui se font rares, c’est la ville qui respire. Un peu.

Bien sûr, à elle seule, la neige ne suffit pas à congeler une cité bien trop ardente pour ça.

Mais c’est un bon début. Et une harmonie bienvenue.

3 réflexions au sujet de « Résistance enneigée »

  1. Mam

    Et quel philosophe!
    mais tu as bien raison.
    Espérons, pour diverses raisons, que cette même neige immaculéé ne perturbera pas le traffic demain après-midi entre la ville, Moulin-ss-Fléron et La Mezzanine! 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *