« Du McCarthysme de gauche »

Il y a des noirs, des beurs, des blancs, des jaunes, des hommes, des femmes, des homosexuels, des transexuels, des catholiques, des musulmans, des hindous, des indiens, des protestants, des bouddhistes, des transhumanistes, des amish, … Il y a l’uniformisation, il y a la standardisation et il y a la diversité. Il y a la télé, la radio, les blogs, Eric Zemmour… Et il y a des polémiques stériles.

11 réflexions sur « « Du McCarthysme de gauche » »

  1. Je ne vois effectivement pas l’intérêt de tant polémiquer.
    Zeymour est d’autant plus crédible que son discours est souvent original.

    J’ai surtout l’impression que la blogosphère pour commencer et le reste des médias pour suivre agissent plus par mimétisme qu’autres choses. En voyant le voisin se choquer, le bloggueur se dit: Zut, on parle d’un sujet chaud, je ne dois pas laisser passer l’occaz’ de montrer que moi aussi je suis un fervent défenseur de la lutte anti-raciste. Le voisin fait ainsi de suite et la vague se répercute.
    Sauf qu’en l’occurence, je ne juge pas que Zeymour soit raciste en disant cela. Pas de bol, on en parle quand même!

  2. Ouais, je l’ai relayé parce que je trouve ça intéressant comme cas d’emballement parfaitement inutile de la « buzzosphère » appelée par ailleurs la « branlosphère »… Ou quand internet ne sert à rien 😉

  3. Heureusement surtout qu’il y a François! pcq l’autre Zeymour, il est imbuvable. C’est la « parlotte à la française ». Viiiite, la porte de sortie!!!

  4. Autant je ne peux pas supporter Zemmour habituellement, autant là je suis d’accord avec lui sur ce coup là. J’en ai marre de la pensée bien-pensante qui nous font oublier ou déformer le sens des mots que l’on utilise. Marre des tabous! Pour rappel sous le Wiktionnary (je sais ça vaut ce que ça vaut) : RACISME 1. Théorie et croyance erronées qui considèrent l’existence de races au sein de l’espèce humaine, correspondant généralement aux grands ensembles continentaux de groupes ethniques, et qui de surcroît les hiérarchise.
    2. Doctrine politique préconisant la domination d’une race (dite pure et/ou supérieure) sur les autres (dites impures et/ou inférieures), ces dernières devant se soumettre, ou parfois mourir au gré des dominateurs.
    3. (Familier) Attitude de mépris et/ou d’hostilité, pouvant aller jusqu’à la violence, envers des individus appartenant à une ethnie ou un groupe différent ; ces comportements, conscients ou non, sont supposés s’accorder avec une théorie raciste, en considérant telle catégorie de personnes comme inférieure.

  5. Si le but de ce post était d’affirmer que la polémique autour des propos de Zeymour n’a pas d’intérêt, je ne comprends pas bien… Ces propos sont quand même très douteux, tant du point de vue scientifique (il n’existe en effet pas de « race », ni de race blanche, noire, jaune, ni de « race humaine », il y a l’espèce humaine, l’homo sapiens sapiens, point), que du point de vue idéologique. Sans vouloir atteindre le point Godwin du débat dès maintenant, le racialisme (dire qu’il existe des races), est, avec le radicalisme et l’affirmation qu’il existe une hiérarchie naturelle dans la société, une des bases de l’extreme droite.

    Par contre, s’il s’agit de dénoncer la dictature insupportable du politiquement correct qui se met tout doucement en place dans les médias, là je suis d’accord. Je ne suis pas d’accord avec les propos de Zeymour, mais le débat d’idées, de toutes les idées, est indispensable en démocratie. Il n’est même pas pertinent d’écrire « qu’il a le droit de les exprimer », car qui suis-je pour décider qui aurait le droit ou non d’exprimer ses idées 😉

  6. Le débat sur les races est rendu excessivement difficile parce qu’il a donné lieu à beaucoup de dérives.
    Mais, dire qu’il n’existe pas de races, je ne crois pas. Il existe des différences physiques charactéristiques au sein de l’espèce humaine, qui forment les races. On m’a appris en 3ème secondaire qu’on distinguait trois groupes: asiatique-africain-caucasien.
    Maintenant, aucunes de ces races n’est supérieure à l’autre, les frontières entre elles sont infiniment souples, et il existe beaucoup de métissages. Mais ce n’est pas pour ça que les races n’existent pas.
    Maintenant les défenseurs du politiquement corrects font une confusion entre une observation dite objective et les comportements subjectifs basés sur ces obsevations, ce qui est un autre débat.

    Suis-je raciste? Ai-je tort? Dois-je m’inquiéter d’une sanction pénale ou carcérale? C’est grave docteur?

  7. Lionel, je ne comprends pas bien votre argumentation, selon le wiktionary, Zeymour est donc en partie raciste, vu qu’il « considère l’existence de races au sein de l’espèce humaine, correspondant généralement aux grands ensembles continentaux de groupes ethniques ». Il ne les hiérarchise pas de surcroit, mais la définition pour moi induit implicitement qu’il n’existe pas de race… Tout comme l’article plus long « race humaine » de wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Race_humaine

    François tu vas m’en vouloir d’entretenir une polémique stérile sur ton blog 😉 Quoi qu’il en soit je pense que tout débat a son intérêt, Zeymour a le mérite de nous faire réfléchir sur l’existence ou non de la notion de « race », sur la définition de « racisme »,…

    C’est pourquoi je réaffirme tenir au droit à la libre expression totale. Je répète que je ne suis pas d’accord avec Zeymour mais il avait bien sur le droit d’exprimer son opinion, et de susciter ainsi le débat 😉

  8. Il n’y a plus aucun scientifique pour soutenir sérieusement l’existence de « races » au sein de l’humanité. Et ce n’est pas parce que la position est devenue intenable sur le plan éthique. C’est parce que la notion de race appliquée à l’humanité constitue, tout simplement, une aberration.

    Un argument très puissant à l’encontre de l’existence de « races » est le suivant: si, d’un côté, vous prenez au hasard deux individus de « races » différentes, et de l’autre, deux individus (toujours pris au hasard) appartenant à la même « race », vous aurez plus de chances que les deux individus appartenant à la même race varient davantage entre eux que les deux individus appartenant à des races différentes.

    Qu’est-ce que cela signifie ? Que les variations intra-spécifiques (à l’intérieur d’un même groupe) sont plus importantes et plus significatives que les variations inter-spécifiques (entre deux groupes). Comparons avec des animaux chez qui l’existence de races ne fait pas de doute, les chiens – et pour cause: les « races » y sont le produit d’un élevage. Prenez au hasard 2 bergers allemands et 2 yorkshires: il y aura effectivement plus de différences entre le berger allemand et le yorkshire qu’entre les 2 bergers (ou entre les 2 yorkshires). Chez les hommes, c’est le contraire: 2 Japonais pris au hasard auront plus de chances de varier entre eux (selon un ensemble de critères qui pourraient effectivement différencier deux races) qu’un Japonais et un Congolais pris au hasard.

    Autrement dit, le regroupement selon la couleur de peau (ou l’ethnie) n’est pas pertinent pour diviser l’humanité. Il n’y a qu’une seule race, la race humaine. C’est une cause perdue depuis longtemps – comme celle visant à caractériser une personnalité soi-disant criminelle selon la présence de protubérances crâniennes.

  9. Bnojour à tous et merci pour vos réactions d’une richesse particulièrement prégnante, qui me fait plaisir à voir. Le débat est vraiment très instruit et, dans un domaine aussi polémique, c’est singulièrement agréable pour le modeste auteur de ce blog que je suis.

    Alors, au vu de ce qui est dit, je crois que nous voyons se dégager la chose suivante : dans cette controverse, Zemmour a tort et Zemmour a raison.

    Il a tort parce que le concept de « race » au sens scientifique du terme évoque une différence biologique intrinsèque. Si l’on reprend l’explication de Frédéric, on comprend bien que deux humains, indépendamment de leur couleur, sont de même race dans la mesure où ils partagent un patrimoine génétique approximativement identique.

    Cependant, j’ai le sentiment et l’intime conviction que ce n’est pas cela que Zemmour exprime lorsqu’il parle de « race », sauf erreur. Il ne fait pas référence à une notion primairement biologique : « vous êtes un teckel, je suis un angora ». Je crois qu’il cherche juste à faire exister la différence qui existe entre lui et ses interlocuteurs et qui porte, non pas sur le patrimoine génétique (ce que suggère le terme « race ») mais bien sur la couleur de peau.

    L’attaque virulente dont il est ensuite l’objet me semble alors un malentendu. Ses interlocuteurs lui reprochent l’emploi du terme « race » au sens où Frédéric et d’autres l’ont démonté, mais lui l’emploie au sens de « différence entre des personnes humaines ». Ces différences, la couleur de peau par exemple, sont factuelles. Dès lors, Zemmour interprète ces attaques comme un déni de différence, un égalitarisme primaire, un McCarthysme de gauche… Et il y a probablement un peu de ça : l’on voit bien que la vulgate politiquement correcte est à l’oeuvre!

  10. Et bien François, tu as mis des mots sur ce que je n’arrivais pas à formuler.

    On peut d’ailleurs remarqué que le mot race était utilisé avant dans la langue française, et que petit à petit, il a ,non pas disparu, mais été remplacé par d’autres termes: Origines ethniques, types,…qui ne font que marquer cette différence factuelle comme tu le dis si bien.
    Les américains, eux, ont gardé ce terme de race(qui est chez nous considéré comme péjoratif et hiérarchisant) dans, par exemple, les rapports de police.

    Quant aux plaintes des associations anti-racistes en elles-même, elles ne résisteront pas bien longtemps à l’analyse des faits puisque finalement, il n’a rien dit!

    Au fait François, tu confrontes dans ton exemple sur les animaux, non pas 2 races, mais 2 espèces. J’ai trouvé une erreur ou alors tu l’as fait exprès?

  11. Jeu, set mais pas encore match. Je voulais dire dalmatien et je me suis laissé emporter par ma verve 🙂

    Je ne prends pas la peine de modifier, si des erreurs mortelles s’en suivent, c’est que les lecteurs inattentifs n’auront pas lu jusqu’au bout ce billet et ses commentaires!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *