3 réflexions sur « The Big Ask »

  1. C’est dommage un post pareil qui ne déclenche aucun débat. Mais j’en ai peut-être la raison : sans doute en parle-t-on trop souvent… Bon, les autres l’ignorent mais toi, François, tu connais ma sensibilité particulière face à la problématique du réchauffement climatique.

    J’aimerais réagir par rapport à cette vidéo mais sur un point particulier : sur le sexisme qui la sous-tend. C’est quand même dingue que cette fillette à la voix nasillarde ne cesse de dire « pourquoi les hommes en costume-cravate… ». Cette phrase peut signifier deux choses à mon sens : soit, les auteurs de cette vidéo estiment qu’aucune femme n’est suffisamment haut placée (et de ce fait ils entretiennent une tradition machiste de plus de 2.000 ans qui excluent les femmes du pouvoir) ; soit, ils acceptent l’idée que certaines femmes exercent des responsabilités (qui a dit Huy ?) mais qu’elles n’ont rien à se reprocher : elles n’adoptent aucune mauvaise décision et ne posent aucun choix déraisonné… 😉

    That’s the big ask !

  2. Très cher EJ,

    Merci pour ton commentaire.

    Le problème est la dichotomie entre, d’une part, le matraquage médiatique, visuel et l’omniprésence du « réchauffement climatique » dans le discours politique et, d’autre part, les moyens très limités mis en œuvre pour y remédier. On créer un sentiment de rejet, voire de dégoût dans l’opinion publique (voire la grève des métallos hier pour qui le réchauffement devient un ennemi social concernant leurs revendications), sans pour autant résoudre le problème.

    Ta réflexion sur le spot est entièrement pertinente. Je m’étais contenté de le trouver moyennement bien monté et plutôt gnangnan. J’avais détecté un certain poujadisme (les méchants hommes politiques inutiles et goguenards vs. citoyens éclairés et mobilisés par le bien collectif) et tu as pointé un des éléments en ce sens qui me dérangeait (en mettant à jour une des facettes du cliché d’homme politique qui est servi!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *