N’importe quoi à tous les étages

Ce jour, la NV-A a initié un pseudo-scandale en prenant ses distances avec une majorité qu’au demeurant elle ne soutenait plus que du bout des lèvres depuis un bon bout de temps. Geert Bourgeois démissionne du Gouvernement flamand, ce qui est probablement la meilleure chose qui pouvait arriver à ce dernier. Le but de ces manoeuvres est clairement pré-électoraliste. Ainsi auto-marginalisée, la NV-A retrouve l’aisance de l’aboiement et devrait japper en tous sens d’ici juin 2009… On s’en fatigue déjà. Au moins, d’ici là, ils seront plus ou moins hors d’état de nuire à la majorité, quoique celle-ci soit sévèrement fragilisée par sa mise en minorité au sein du groupe linguistique flamand. Leur durcissement de ton prévisible aura-t-il les effets électoraux escomptés?

Il me semble que ce soit une hypothèse probable dans la mesure où le reste du gouvernement s’avère incapable de … gouverner, dans la droite ligne de son incurie permanente post-juin 2007. L’ensemble des observateurs est unanime sur l’impossibilité d’arriver à quoique ce soit d’ici juin 2009, soit avant les élections. Au demeurant, ce n’est pas l’indigent rapport des médiateurs (long d’une page et demi et truffé de lieux communs, ce qui est un exploit vu la brièveté du document!) qui va un tant soit peu arranger les choses.

Le scénario est le suivant ; le vrai-faux gouvernement fédéral continue de se voiler la face, et véhicule en façade un message rassurant : « Nous pouvons gouverner et nous nous occupons de vos problèmes ». Bien entendu, l’approche des élections le paralyse, personne n’est dupe ni convaincu et le gouvernement sombre dans l’auto-parodie. Du pain béni pour la NV-A qui peut assouvir son programme de vitupération incessante.

Pour remédier à cela, il suffit au gouvernement de prévoir dès maintenant des élections couplées en 2009 (lesquelles ne semblent plus à l’ordre du jour, malgré un scénario qui a longtemps fait plus ou moins consensus) et d’admettre publiquement son impuissance relative d’ici là, autrement dit d’entériner officiellement l’entrée en campagne électorale. Et de gérer les affaires courantes…

3 réflexions au sujet de « N’importe quoi à tous les étages »

  1. EJ

    « d’entériner officiellement l’entrée en campagne électorale. Et de gérer les affaires courantes… »

    Ca fait 15 mois qu’on est en affaires courantes, et je ne suis pas convaincu que l’on ait stoppé la campagne électorale bien qu’officiellement terminée en juin 2007.

    Pour le reste, totalement d’accord avec toi. On doit faire face à des enjeux capitaux mais on entend guère nos dirigeants sur ceux-ci. Qu’ont dit Reynders, Milquet, Javaux, Di Rupo, etc. de la crise financière, par ex. ? Un tel événement ne mérite-t-il pas un peu d’attention ? Curieux, je pensais qu’une crise dans laquelle on investit 700 milliards de dollars méritait un peu d’attention… En tout cas, un peu plus d’attention que BHV ou les petits coups de basse politique dont on est si friand chez nous.

    PS : en comparaison, le fameux Plan Marshall sensé sauver la Wallonie et assurer son développement économique bénéficie d’un budget de… 1,6 milliard d’euros sur 5 ans.

    Répondre
  2. Mam

    très chouette résumé d’un sujet qui a le don d’exaspérer. Le citoyen a juste envie d’être gouverné, or il semble que le système soit tordu et ne le permette plus. Question à deux sous : dans un tel cas, ne doit-on pas changer le système?

    Répondre
  3. Francois

    @ EJ

    Toujours aussi perspicace, je constate que mon allusion à la non-fin (en réalité) de la campagne électorale ne t’as pas échappé. Ce qui ne laisse pas de m’étonner dans cette crise, c’est l’inertie des ECOLO qui la jouent mou-du-genou alors qu’ils ont un boulevard politique… Pas besoin de mettre le feu aux poudres communautaires mais profiter de l’incurie gouvernementale pour communiquer de manière volontariste sur des sujets sensibles… À creuser.

    @ mam : condition sine qua non pour remettre la Belgique sur les rails. Il faut aller aux élections groupées en juin 2009 (avant, cela n’a pas de sens car les élections européennes sont fixes), comme ça plus d’échéance électorale avant 2012-2013 et la possibilité de gouverner un peu plus sereinement d’ici là…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *