Francofolies + Ardentes = tuer Dour

Une vilaine rumeur se fait jour ces derniers temps au sujet du paysage des festivals musicaux francophones. Selon cette rumeur, les Francofolies de Spa et les Ardentes de Liège feraient expressément alliance, avec l’appui de Clear Channel (prononcez : live nation), dans le but de torpiller leur grand frère à tous, Dour.

L’explication est très simple et tient en une petite démonstration visuelle. Il suffit de chercher la couleur dominante du site web et vous obtenez la colorisation politique du festival.

Alors ? Multicolore ? Certes, mais à dominance de bleu…

Attention au piège : le noir n’est pas une couleur ! Le rouge, par contre… (dans les sponsors, notamment, et c’est moins pire que l’an passé, où le Forem avait sorti un subside énorme d’on ne sait où… : FMSS, FGTB, etc.)

Dour, évidemment, il y avait un piège. Pas vraiment de couleur mais bon, tout le monde connaît le big boss, qui est député wallon cdH, Carlo Di Antonio.

Bon, allons-y à la caricature, ce sera plus clair : un festival MR (Francofolies), un festival PS (Ardentes) et un festival cdH (Dour). Les organisateurs de ces festivals seraint probablement les premiers à réfuter toute étiquette politique, et il faut concéder que c’est là une démarche bien peu galante.

Toujours est-il, pour en revenir à cette vilaine rumeur, que Dour a prêté le flanc à la faiblesse en entrant en résistance à l’ogre américain Clear Channel, par lequel transitent aujourd’hui la plupart des artistes renommés qui organisent une tournée.

J’applaudis à deux mains l’entrée en résistance contre Clear Channel, qui détient un quasi-monopole sur l’organisation de concerts (et est un des principaux groupes médiatiques aux USA, accessoirement). Cela dit, cette attitude complique singulièrement, il faut le dire, la mise sur pied d’un festival autre que complètement underground, et la possibilité d’obtenir des têtes d’affiche de renom.

Francofolies et Ardentes, sentant l’animal blessé, auraient dégainé la cartouchière pour tirer à bout portant. La date des Francos aurait été fixée à dessein pour concurrencer Dour. Et puis, la violette de circonstance se serait entendu pour rafler la mise de groupes de notoriété dans un partage équitable… à deux. Pour nuire à Dour?

Au vu des affiches respectives des festivals, en voilà une théorie du complot séduisante. Cela dit, si complot il y a, il a échoué pour cette année, Dour annonçant un succès d’une ampleur inédite pour l’édition 2008 et soulignant la haute fidélité de son public…

0 réflexion sur « Francofolies + Ardentes = tuer Dour »

  1. hmmm

    pour moi c’est un faux débat …

    Dour n’étant plus un festival « alternatif », il joue dans la même division que les festivals livenation

    Sur le papier ou dans la boue je ne voit pas vraiment de différence entre l’éthique, la musique, le public, des ardentes ou de dour

    Ils sont donc concurrents et il ne le serait pas si dour avait pu grandir en gardant son esprit….

    b

    ps: par contre je t’accorde bien volontier que au niveau financement celui des ardentes est du détournement d’argent public …

  2. C’est une blague ou c’est sérieux?
    Faut être bien bête et peu renseigné pour imaginer ça!!

    Une alliance clearchannel et soundstation/ardentes! lol

  3. l’organisateur des ardentes c’est festiv@liege une asbl dont le président est le chef de cabinet de marie arena …

    la soundstation c’est de la sous traitance pour ces derniers ….

  4. Cette rumeur n’est-elle pas le résultat d’un fantasme ? Les Francofolies sont devenues une institution et n’ont pas besoin du public de Dour. Le public des Ardentes est aussi très spécifique.

    Ces considérations révèlent une fois encore le pernicieux sous-régionalisme qui règne en Wallonie, soigneusement entreten par « vos » politiciens. A ce rythme, la Wallonie ne se réformera jamais. C’est désolant.

  5. Bonjour de France où je suis en vacances et merci à tous pour vos réflexions.

    Avec le recul, il me semble un peu téméraire d’avoir publié un billet sur ce sujet en pleine période de festivals, où je ne fais finalement que colporter une rumeur qui pourrait tout à fait s’avérer sans le moindre fondement.

    Cela dit, j’ai toujours aimé les théories du complot 🙂

    Que mes fidèles lecteurs me pardonnent cette écartade facile mais évitable…

  6. Cela va être dur de tuer une institution qui est sur pied depuis 20 ans!!!
    Jalousie gratuite pour devenir le premier event de wallonie!!!

  7. En effet, cela risque d’être dur, d’autant plus que le succès de Dour ne s’est pas démenti des dernières années, loin de là.

    Cela dit, depuis que je fréquente peu ou prou les festivals (environ huit ans), je constate une augmentation constante de la demande et, partant, une réponse de l’offre : de plus en plus de festivals, de plus en plus chers et de plus en plus vite soldout.

    Fort du constat qu’un arbre ne peut monter jusqu’au ciel, je pense qu’on ne doit plus être très loin du pic de saturation, au-delà duquel, pour diverses raisons – lassitude, coût, fin de l’effet de mode – les festivals devraient connaître un reflux de public. À ce moment-là, gageons que d’aucuns devront mettre la clé sous le paillasson… Espérons que le parti pris de Dour (ambiance avant affiche) lui réussira le moment venu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *