Crash annoncé pour Leterme Ier

Plus dure sera la chute…

Information d’une grande importance relayée ce matin par Charles Bricman. Selon un dossier constitué par De Standaard, les carottes seraient cuites pour Leterme Ier. Lui-même serait en train de jeter l’éponge. Les États majors de certains partis seraint mobilisés en vue d’élections anticipées.

Jusqu’à preuve du contraire, on discerne de plus en plus mal quelles solutions de rechange existent encore. Peut-être une campagne anticipée (couplée avec les régionales ?) permettrait-elle de dégager une majorité plus claire ?

Cela dit, les sondages prédisent une montée du cdH et d’Ecolo, combinée à un déclin du MR et du PS. Si ces chiffres devaient être vérifiées, il y aurait au niveau francophone convergence des quatre partis vers un score similaire. Pas évident pour dégager une majorité nette…

Une réflexion au sujet de « Crash annoncé pour Leterme Ier »

  1. J-B P

    Je deviens fan de ton blog, certaines prises de position sont très pertinentes, une place au dialogue y est largment laissée, c’est génial.

    Euh, là dessus, je me demande si le 15 juillet sera toujour présenté comme date ultime quand on y arrivera. On devient habitués à des scénarios de ce genre. Pour rappel, le CD&V jurait ne pas entrer dans une coalition avant que BHV ne soit scindé. Quelques ont passé, on attend toujours! D’ailleurs, pour le fun je me rappelle aussi qu’Eric Van Rompuy avait promis, en 2005, de ne plus se couper les cheveux tant que BHV ne sera pas scindé. Il n’a pas tenu sa promesse, dommage ça l’aurait rendu encore plus ridicule!

    Je ne suis pas devin, mais je crois que si on décide de tenir des élections anticipées, ce ne sera pas le 15.

    Répondre
  2. Francois

    Merci JBP cela fait plaisir à lire.

    Concernant le 15 juillet, j’attends de voir. En effet, chantage et menace ont pour l’instant cédé le pas au désir de rester au Gouvernement et de ne pas perdre les acquis.

    Mais l’échéance de 2009 qui tétanise de plus en plus va peut-être inciter l’un ou l’autre parti à aller jusqu’au bout et à faire voler ce gouvernement fantoche en éclat. Dès lors qu’un point de basculement sera atteint, le premier parti sur la balle pourrait espérer recueillir les suffrages des électeurs, pour avoir osé « dénoncer la gabégie ».

    Peut-être faut-il prendre au sérieux les positions de Di Rupo sur des avancées sociales (Élio père noël), tout simplement parce qu’en montrant qu’il a fait tout ce qui est en son pouvoir pour le « pouvoir d’achat » (sachant très bien qu’il n’obtiendrait rien) et qu’il a « pris ses responsabilités » (en précipitant la plus en plus inéluctable chute du gouvernement), il espère un gain électoral…

    En bref, peut-être pas pour le 15 juillet, mais les fissures se multiplient à telle vitesse que la situation deviendra intenable à un moment. Et ce moment arrivé, les partis se rueront sur le gouvernement, étant entendu que celui qui le fera éclater le premier pourrait en récolter les fruits… ?!

    Répondre
  3. Francois

    En même temps, je reste persuadé que trop de « compromis à la belge » a tué le « compromis à la belge ».

    A force de compromis boîteux, hasardeux, bancaux, on est arrivés à une situation inextricable et à une emberlificotement institutionnel impossible à résoudre…

    Répondre
  4. Ping : Le compromis à la Belge est mort | Périscope

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *