L’Europe de Bronislaw Geremek

Piqué sur le blog de Pierre Catalan

Quelle profondeur de vues, mes aïeux ! Pour ce qui concerne les jeunes et les programmes d’échange, même si le propos est maladroit (« Le citoyen européen aurait le sentiment que l’Union européenne pense à son avenir »), il y a là une si belle opportunité de faire vivre le projet européen au plus grand nombre !

Une réflexion au sujet de « L’Europe de Bronislaw Geremek »

  1. Franz

    Bof,… ça ne mange pas de pain. Geremek veut renforcer la solidarité dans l’UE ? Ok. Comment ? Par quels mécanismes ? S’il ne dit rien de cela, il ne dit rien du tout. Les eurocrates sont très forts pour les discours lénifiants – mais pendant ce temps les conditions de vie de la majorité des Européens se détériorent. La question c’est de savoir comment ont peut effectivement renforcer la justice sociale…

    Répondre
  2. EJ

    La vraie question n’est pas de savoir comment ont peut effectivement renforcer la justice sociale. La vraie question c’est de savoir quel doit être le modèle social que l’on veut en Europe : celui des anglo-saxons ? celui des pays nordiques ? le nôtre ? celui des pays de l’Est ? etc…

    Je crois que beaucoup d’entre nous ne voudrions pas d’un modèle social au rabais. Tout comme les Britanniques ne sont pas demandeurs d’une Europe sociale forte. Bref, ça va être facile de s’entendre !… Enfin, quant aux pays de l’Est : si l’Europe devait imposer des conditions sociales similaires à ce qui existe en Belgique, il faudrait bien que quelqu’un paye. Mais qui ? eux ? Avec un niveau de ve plus bas que chez nous (donc moins de rentrées fiscales possibles) ?

    Répondre
  3. Francois

    @ Franz

    A ceux qui étudient Machiavel, je dis que la rupture est consommée depuis longtemps entre la loi et la justice sociale, voire même toute notion morale.

    Cela dit, je suis d’accord pour cantonner les propos de Geremek à ceux de « vieux sage », qui valent plus par l’expérience qu’ils transpirent que par leur efficacité de terrain …

    @ EJ

    Il est vrai qu’avant même de s’accorder sur un projet social en particulier, il faut accorder l’ensemble des États sur le point de s’engager dans cette voie…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *