Positionnement politique et lisibilité

Voici quelques semaines maintenant que je m’interroge sur la ligne éditoriale à donner à ce blog et les éventuelles conséquences que cela entraîne. Pour le moment, je poste systématiquement sur tout ce que j’estime présenter un intérêt, et je dois dire que la formule fonctionne plutôt bien. Un lectorat régulier semble être en train de se constituer, en trois mois le nombre de souscripteurs RSS a doublé (même si je ne comprends pas toujours les variations de Feed Burner…). Bref, un bon bilan.

Quelles sont les lignes d’évolution possibles?

Pour autant, je suis traversé d’interrogations que je me permets ici de livrer sans fard. En fait, qu’est-ce qu’on retrouve sur « my blogosphere »? Petite sélection complètement partiale, très incomplète et qui n’engage que moi. Surtout, cette catégorisation sommaire n’est en rien exclusive.

  1. Des blogs de gauche, dont le contenu est selon les cas plus ou moins caricatural. Par exemple, l’excellent Des Bulles (qui propose des réflexions très intéressantes notamment sur l’urbanisme) ou le très bon Eigen Blog Eerst!, qui côtoient le plus dogmatique Les doigts dans la crise.
  2. Des blogs de droite, dont le contenu est selon les cas plus ou moins caricatural. Par exemple, l’excellent blog d’Alain Destexhe (qui propose un programme politique et des opinions personnelles, fait rarissime sur le blog d’un élu fédéral) ou le très bon blog de Jean-Yves Huwart, qui côtoient le plus dogmatique Société, Entreprises et Changement de Chaos Theory.
  3. Des blogs de journalistes qui traitent le cas échéant de politique ou de réflexions sur les nouveaux médias, comme respectivement, d’une part le blog de Frabrice Grosfilley et le Politique Show et, d’autre part, le blog de Damien Van Achter ou celui d’Alain Gerlache.
  4. Bien entendu, il y a les inclassables, comme le très bien nommé Grand Barnum d’Himself, ou le brillant On a des choses à se dire (qui assume notamment le rôle de « pont » entre médias francophones et néerlandophones, qui propose de très fines analyses politiques). Il y a également de très bons blogs, parfois revendiqués politiquement, mais qui ne sont à proprement parler ni de gauche ni de droite. En l’occurrence je pense, pour l’exemple, au blog de grande qualité du CDH Cédric Cheneviere.
  5. Il y a encore un monde auquel je ne suis pas du tout sensibilisé : le monde de l’immanence incarnée sur le web, le twitter, l’instantané pur jus, le réseau par perfusion directe. Sans compter tous les mondes virtuels dont j’ignore jusqu’à l’existence même…

De l’inscription dans des réseaux informatifs

Avec ta permission, cher lecteur, je voudrais passer outre les points 3 à 5 ; les blogs de journalistes ont une légitimité propre et une visibilité accrue entre autres par la fonction de leurs auteurs. Les inclassables existent par le biais de leur qualité intrinsèque ou par la pertinence du contenu spécifique qu’ils proposent, ou encore par le biais de multiples autres motifs très pertinents.

Bien entendu, ce sont également ces motifs qui président au succès – lorsque succès il y a – des blogs que l’on pourrait typologiser très sommairement « de gauche » ou « de droite« . Je me demande cependant s’il n’est pas plus lisible pour le lectorat de pouvoir « étiqueter » les blogs qu’il parcourt. Au-delà de cet aspect des choses, avoir par exemple des positions de gauche clairement assumées permet de s’insérer dans de multiples réseaux et de donner une beaucoup plus grande visibilité à son contenu. Pourvu que celui-ci corresponde à la ligne éditoriale de ces réseaux…

Or, mon blog est le reflet de mes opinions politiques, c’est-à-dire qu’il éprouve des difficultés à lire l’événement politique par un prisme de gauche ou de droite. Très symptomatiques à cet égard sont mes positions sur les grévistes, les « prises d’otage » ou le service minimum. Dans ces cas-là, je ne m’estime pas fondé à émettre une opinion pertinente, qui souscrive sans appel aux positions des uns ou des autres, des syndicats, des chauffeurs ou des usagers. Certes, je m’informe un peu mais in fine je n’ai pas le sentiment de détenir les clés fondant une position univoque.

Que faire pour remédier à cela?

S’inscrire sans réserve dans un courant de pensée serait en partie brader ou maquiller une partie de mes opinions, ce dont je ne veux à aucun prix. En revanche, je peux imaginer de ne parler que sur les sujets où j’ai une opinion bien établie et argumentée, me semble-t-elle même classique ou peu originale. A cet égard, il serait possible de prendre le temps de la réflexion et de poster moins, mais mieux : de charpenter l’édifice intellectuel d’une solide argumentation. Une possibilité à laquelle je songe est de prendre le temps de relayer des réflexions de type universitaire, ce que j’ai l’ambition de faire depuis le début et exercice auquel je ne me suis encore que trop peu livré.

Quid également de la rubrique « grand bazar », qui contient des insolites, images ou vidéos, ou encore de la catégorie « culture » lorsque je chronique film ou cds qui ont eu l’heur de me plaire? Ces billets-là ne remportent souvent que de très faibles succès. Faut-il pour autant les faire passer à la trappe, et recentrer le débat sur des éléments plus politiques?

Bien évidemment, la tierce option consiste à ne rien changer. Mais ce blog est comme moi, il s’interroge et entend évoluer. Des commentaires?

Une réflexion au sujet de « Positionnement politique et lisibilité »

  1. charles

    Cet article est à mon avis le signe, François, que vous êtes sur le bon chemin. Parce que vous vous interrogez. Je le fais souvent aussi: vous êtes fort aimable de juger favorablement mon petit blog « inclassable », et je vous en remercie bien sincèrement, mais, croyez-moi, c’est sans fausse modestie aucune que je me pose sans arrêt des questions, moi aussi, sur les orientations à suivre.
    Je pense que nous sommes un certain nombre, vous et moi notamment, à évoluer dans une catégorie que j’appelerais plutôt les « blogs personnels » ou « égotistes », si l’on peut dire. Même quand nous parlons du monde comme il va, ou ne va pas à nos yeux, c’est de nous que nous parlons, finalement. Nous n’avons d’autre cause à défendre que celle du regard que nous posons sur le monde. Et ce regard est personnel, il ne peut s’inscrire dans un quelconque « prêt-à-penser » de gauche ou de droite, d’ici ou d’ailleurs. La cohérence de ce regard ne peut être celle d’une idéologie, c’est uniquement celle de son propriétaire…
    Et nous sautons donc d’un sujet à l’autre, là où vagabondent nos centres d’intérêt du moment. Sans avoir d’autre image à défendre que celle de notre sincérité.
    La raison pour laquelle nous faisons ça sur un blog ouvert à tous les yeux, c’est notre envie, le besoin que nous éprouvons de nous confronter à d’autres humains, qui cherchent eux aussi un sens à tout ça. Immodestement sans doute, nous sommes des « auteurs » qui profitons de cette chance inouïe que nous offre la technologie de pouvoir publier sans la contrainte économique d’un public à séduire, d’un éditeur à convaincre. Sans filtre, quoi…
    Et notre bonheur, c’est de rencontrer des lecteurs, eux-même « auteurs » aussi, peut-être, mais ce n’est pas indispensable.
    Si je peux vous donner, non pas un conseil – qui suis-je pour ça? – mais un avis: ne changez rien, vous avez tout le talent nécessaire pour être lu sans avoir à vous affilier à une coterie; et changez tout, tout le temps, en suivant le fil de votre vie.
    Merci pour cet article qui me donne à réfléchir et nourrira sans doute de prochains billets.

    Je vous souhaite une bonne journée!

    Répondre
  2. Chaos Theory

    Bonjour François,

    Merci d’avoir parlé de moi même si je ne suis pas tout à fait d’accord avec la notion de « dogmatique »… 😉

    De droite, je l’avoue, je l’admets, je suis plutôt de tendance libérale… mais jamais, je pense, extrême. Je suis intimement convaincu que le libéralisme est socialiste en réalité.

    La gauche et la droite belge ont plus tendance à s’inscrire dans une certain collectivisme où l’Etat pense savoir quel est le chemin du bonheur pour vous.

    Je m’en voudrais vraiment d’être dogmatique, si je le suis, je tenterai de corriger ce travers. On dira que j’ai des convictions profondes que je tente de transmettre. J’essaie de transcender cette pensée, me semble-t-il unique qui voudrait que seul la gauche ou le « socialisme » ou les « humanistes » s’occupent des gens.

    Ma conviction est que l’on doit faire confiance à l’etre humain, à sa responsabilisation, a ses interractions. L’Etat doit avoir le rôle le plus minime possible. Il doit prévoir les filets de sécurité, prévoir des assurances pour palier aux accidents etc… mais il ne doit pas penser à la place des hommes et se dire qu’à la base, l’homme est mauvais et égoiste.

    Enfin, je ne vais pas lancer ici toutes mes théories, bonnes ou mauvaises, mais je vous remercie d’avoir parlé de moi.

    N’hésitez pas à intervenir suite à mes posts. Je n’ai jamais (sauf outrage, racisme etc) censuré quelqu’un. Le débat… ça me fait aussi avancer.

    Répondre
  3. Mam

    réflexion intéressante. Qu’est-ce que je m’attends à découvrir quand je trouve dans ma boîte à mails un article de Périscope? En fait je m’attends à une surprise. « De quel côté François va-t-il nous emmener aujourd’hui? »… C’est exactement ce que j’attends! Et il y a des jours où la promenade au pays de Périscope est plus jolie, plus enthousiaste, d’autres où elle est plus instructive, et enfin certains jours, je la zappe soit parce que je n’ai pas assez de temps, soit parce que le sujet m’inspire moins. Mais en général, chaque fois que je m’y suis arrêtée, j’ai appris quelque chose, notamment en explorant certains liens qui me mènent vers d’autres blogs, d’autres planètes…Merci!

    Répondre
  4. Francois

    @ Charles

    Je vous remercie pour le très aimable commentaire que vous avez eu la gentillesse de me faire et à l’écho profond que vous avez donné à mes interrogations. C’est précisément le genre de réactions que j’espérais sans oser croire que quelqu’un prendrait la peine d’une réponse si fournie.

    Il va de soi que je n’ai toujours trouvé d’autre motif pertinent à l’existence de Périscope qu’une vitrine de ma réflexion qui se veut toujours éminemment personnelle. Bien sûr, il est difficile de se débarrasser de nombre de vieux réflexes encombrants, on ne peut d’ailleurs jamais à mon avis s’en débarrasser complètement.

    Ce qu’on peut faire, en revanche – oserais-je m’avancer à dire que c’est un devoir ? – c’est maintenir intacts cette vigilance quotidienne et le feu critique qui nous anime. Cela, Charles, vous le faites avec énormément de talent sur votre blog, ce qui excuse bien des immodesties !

    Merci également pour l’avis que vous me prodiguez ; quoiqu’il advienne de Périscope, je tiens à ce que ce projet reste honnête et sincère de bout en bout. Vous avez la chance de vous être donné les moyens de votre indépendance d’esprit et j’ai la chance jusqu’à présent de disposer d’une totale liberté éditoriale. Pourvu que ça dure !

    Merci de votre commentaire et bonne journée à vous aussi!

    @ Chaos Theory

    De rien et surtout, ne prenez pas le terme « dogmatique » dans un sens péjoratif, quoiqu’à bien y réfléchir il soit péjoratif de facto. Plutôt aurais-je dû dire « identifiable idéologiquement ». Oui, en seconde réflexion, ce qualificatif correspond mieux à ce que je voulais exprimer.

    J’ai cité votre blog parce qu’il propose un contenu de qualité avant tout, et si j’avais voulu dénicher une ressource vraiment « dogmatique », j’aurais pu trouver un médiocre fan lambda de Didier Reynders 🙂

    Bien sûr, votre blog est le reflet de vos opinions dont vous dites qu’elles convergent vers la pensée libérale classique et les théories de l’individualisme contemporain… Croyez-moi, je commence à me forger des opinions solides sur ces thématiques : nous aurons plus que probablement l’occasion d’en débattre !
    Encore merci pour votre intervention !

    @ Mam

    La boîte à idées n’est pas à court de ressources. À en croire l’engouement autour de Liège 2015 (mon blog n’a jamais été autant visité), le puits à engagements pertinents et réflexions intéressantes est sans fond !

    Répondre
  5. Jean-Yves

    Merci pour le gentil qualificatif au sujet de mon blog. Je vous le retourne sincèrement. Vos analyses sont fines et intelligentes (parfois un peu longues:-) ) . Quant au fait de me cataloguer à droite, c’est votre droit. Mais je ne m’y reconnais pas. Je trouve la notion de droite et de gauche totalement dépassée aujourd’hui, en tout cas sur le plan économique. Un fossile du XXème siècle. Voyez le débat lancé par Delanoë en France sur le socialisme libéral. Ou la discussion en cours au Royaume-Uni, où le parti conservateur se positionne désormais comme défenseur des classes les plus pauvres. Pour ma part, je tente d’offrir un autre regard sur l’actualité, débarrassé du prisme des chapelles…

    Répondre
  6. Francois

    @ Jean-Yves

    Merci pour votre réaction, je suis très content de la qualité des interventions qui ponctuent mes interrogations existentielles! Comme je l’ai dit dans mon billet, ma catégorisation est, en plus d’être très rudimentaire, complètement subjective. Peut-être vos dernières prises de positions sur les grèves sauvages (qu’en réalité je partage totalement) m’ont-elles induit dans la voie d’une trop rapide classification. Bien sûr, vous êtes avant tout journaliste et de ce fait il est vrai que la plupart de vos billets sont débarrassés de tout idéologisme poisseux.

    A moins que ce qui soit à l’œuvre ici, et à bien y réfléchir, c’est probablement le cas, c’est peut-être avant tout un préjugé dénué de tout fondement envers les journalistes économiques, du genre « Trends, Echo = bleu, libéral ».

    Répondre
  7. Jean-Yves

    C’est un réflexe hélas fréquent qui limite notre capacité (nous journalistes économiques) à apporter notre modeste pierre analytique dans les débats publics. L’économie n’appartient pourtant à aucun parti politique…
    C’est néanmoins bien vu de votre part 🙂

    Répondre
  8. Francois

    Et pourtant je pense sincèrement que les théories économiques et l’analyse économique sont fondatrices. J’irais même plus loin : si on respectait de plus près certains prescrits économiques basiques, une bien meilleure allocation des ressources pourrait avoir lieu sur un plan planétaire… 🙂

    En ce qui concerne votre pierre à l’édifice, pour modeste qu’elle soit, elle n’en est pas moins précieuse! Merci!

    Répondre
  9. Francois

    Et à l’instant je vois que vous marquez votre solidarité avec Liège 2015, merci pour ça aussi 😉

    Sérieusement, c’est un combat qui met en jeu bien des verrous et rien que pour ça il vaut la peine d’être mené… Qui sait? On pourrait bien en faire sauter l’un ou l’autre!

    Répondre
  10. Chaos Theory

    Le problème des théories François c’est que ce sont justement des théories.
    Le problème, et vous le soulignez, c’est ce que les humains en font…

    Une des causes principale de critiques du libéralisme est que celui ci cherche l’émancipation de l’etre humain… alors que ce même être humain ne cherche souvent qu’à se faire guider, assister… pour après se plaindre des barrières qu’il a lui même posé…

    Répondre
  11. Francois

    Il y a du vrai là-dedans… Je me demande si ce n’est pas comme une onde sur un graphique, des périodes ascendantes et émancipatrices, des périodes descendantes et encroûtantes… Nous aurons l’occasion d’en reparler!

    Répondre
  12. nicolas sarkozy

    helo, j’aime beaucoup ton blog 🙂 on y trouve souvent quelques perls. Je me demandais pourquoi voir fait cette précision :un lectorat regulier semble etre en train de se constituer 🙂

    Répondre
  13. Francois

    Monsieur le Président,

    Je vous remercie de l’honneur que vous me faites d’intervenir en personne sur mon blog 🙂

    Je me suis permis d’apporter la précision à laquelle vous faites référence parce que c’est la vérité. Et qu’un blog que personne ne lit présente peu d’intérêt. C’est une manière de tirer un bilan avant d’envisager les perspectives d’avenir…

    Répondre
  14. Ping : Tchantchès & Nanesse peuvent-ils enfanter d’un politblog au crépuscule du XXIème siècle?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *