Liège 2015 : happening au conseil communal

Cher lecteur, tu as certainement suivi l’importante médiatisation – à l’échelle principautaire au moins – de l’appel public pour que Liège soit capitale européenne de la culture en 2015. De quoi s’agit-il au fond ? D’un titre européen décerné par un jury d’experts au terme d’un examen attentif des candidatures valablement introduites. Voilà pour le principe.

Liège 2015

En réalité, deux problèmes se posent à deux échelles différentes.

Premièrement, ce n’est une surprise pour personne, une ville a été désignée officieusement depuis longtemps déjà, ce qu’ont entériné des décisions des gouvernements de la Communauté française et de la Région wallonne depuis quelques années. Ces décisions accordent notamment des moyens financiers pour monter une candidature solide à cette seule ville, au mépris le plus flagrant de l’égalité qui devrait régner entre les candidats en vertu des prescrits européens.

La procédure de sélection, qui doit respecter des règles européennes, n’est visiblement pas bien intégrée par la Ministre Laanan qui a démontré avec brio, à la fois son ignorance totale du dossier et son très haut respect des procédures en vigueur. En outre, la sélection de la capitale européenne de la culture 2015 serait en phase alléguée de « communautarisation », suite à un leurre grossier de Bart Somers qui jette un voile sur les mécanismes de décision. Bref, rien ne concourt à une grande transparence de la procédure de sélection de la capitale européenne de la culture en 2015. Les promoteurs de l’appel s’en sont ouvert dans un communiqué.

Deuxièmement, l’appel public met le doigt sur un point sensible et suscite une importante ferveur populaire. Or, quel constat peut-on tirer ? Pour l’instant, la majorité politique ne semble pas vouloir donner le change. Il faut espérer qu’un débat constructif se tiendra sur la culture à Liège mais ce n’est pas la voie dans laquelle s’engage actuellement l’échevin de la culture. François Schreuer, sur son blog, indique à quel point les promoteurs de l’appel sont déterminés à aller jusqu’au bout. À commencer par la tenue d’une conférence de presse, dès demain à 10h30 à l’An Vert, lieu de culture alternative en péril de disparition.

C’est pour inciter la classe politique liégeoise à adopter une attitude constructive qu’un rendez-vous est pris ce lundi 26 mai, à partir de 18h, en séance publique du conseil communal. Il ne s’agit pas de perturber les travaux du conseil mais bien d’exprimer pour notre ville de Liège l’envie d’un « mieux » sur le plan culturel.

5 réflexions au sujet de « Liège 2015 : happening au conseil communal »

  1. himself

    Démocratie contre particratie !

    J’ai relayé et signé pour !
    J’aime beaucoup les liègeois, qui sont vraiment des gens d’exception.

    Le recteur de l’ULG a-t-il signé pour aussi ?

    Répondre
  2. Francois

    Merci de soutenir la cause.

    Les adeptes de la realpolitik hurlent au sous-régionalisme et à la DonQuichotterie! Pour ma part, j’estime que quand bien même je me battrais contre des moulins à vent, cela aurait le mérite de leur faire tourner un peu les pales!

    L’ULg a relayé l’info sur son site officiel

    http://www.ulg.ac.be/cms/a_14195/culture

    Ainsi que par une information diffusée sur la newsletter interne, qui touche chaque étudiant (MyULg). Quant au Recteur, pas encore de nouvelles… Je serais curieux d’entendre sa position sur le sujet.

    Répondre
  3. René G. Thirion

    C’est incroyable. Le Conseil communal tente de se soustraire à la demande de candidature de Liège au titre de Capitale Européenne de la Culture 2015 en faisant voter un accord avec la ville de Monse pour la soutenir.

    Les socialistes liégeois sont-ils à ce point fascistes que de tenter par des manoeuvres dilatoires de contraindre le peuple à leur dictature ?

    Quelque soit leur attitude, j’appelle au combat tous les amoureux de la justice et de la démocratie pour créer les Etats Généraux du Pays de Liège et de créer la plus vaste manifestation culturelle alternative soutenue par les forces vives intellectuelles, culturelles, artistiques, économiques et sociales en 2015.

    Liège en a les moyens qui a faire un festival de 2 mois Off contre les autorités qui devront bien accepter notre colère et notre existence.

    Et à choisir entre Mons, ville officielle et Liège la Rebelle, les étrangers et plus particulièrement les amis de l’Euregio opterons vite pour la cité au coeur de leur région.

    Maintenant, moi qui ai été un admirateur des socialistes, je me demande si la troupe de leurs élus vont se joindre au troupeau bêlant de Di Rupo ou s’ils vont enfin opter pour la cité ardente.

    tout ce que l’on veut, c’est l’ntroduction de la candidature de Liège et après que la ville candidate la meilleure gagne.

    Et puis après tout, pourquoi ne pas adresser une plainte à L’Europe pour démocratie déficiente. Elles est là pour protéger ses citoyens.

    Répondre
  4. himself

    « tout ce que l’on veut, c’est l’ntroduction de la candidature de Liège et après que la ville candidate la meilleure gagne.

    Et puis après tout, pourquoi ne pas adresser une plainte à L’Europe pour démocratie déficiente. Elles est là pour protéger ses citoyens. »

    J’aime.

    Répondre
  5. Francois

    @ René

    Noble défenseur des causes ardentes, comme vous y allez! A ce stade, il n’est pas encore question d’installer des barricades devant l’Hôtel de ville et de se livrer à une guérilla révolutionnaire urbaine.

    Il y a le principe, la procédure, et puis il y a la réalité, notamment politique.

    Franchement, l’attitude circonspecte des autorités est en partie compréhensible, il ne faut pas hurler au loup trop vite. Donc, dans un premier temps, réclamer le droit au respect de la procédure et la permission d’introduire un dossier me semble pas mal.

    Après, il sera toujours temps d’aviser, mais je ne vous cache pas qu’une longue et fastidieuse procédure de justice n’a pas mes préférences. En référer à l’Europe ne peut se faire qu’après avoir épuisé les voies de recours internes…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *