Liege 2015 : le débat enfle

Il n’est jamais trop tard pour amener un débat sur la place publique!

La pétition lancée en vue de faire de Liège la capitale européenne de la culture en 2015 commence à faire parler d’elle (déjà plus de 800 signatures) et la motivation de ses promoteurs fait qu’actuellement, des échos de cet appel résonnent de plus en plus fort aux quatre coins de la Belgique. La meilleure preuve en est que Namur, à son tour, revendique le droit à l’émancipation culturelle et au débat démocratique en vue de 2015.

Certains observateurs ont fait montre de leur pessimisme dans les commentaires donnés à cet article. En gros et en caricaturant, Élio di Rupo aurait confisqué la décision de manière irréversible en faveur de Mons et au demeurant, Bart Somers, en faisant postuler Malines, a communautarisé le dossier, ce qui serait la meilleure manière de le paralyser définitivement. Certes, il y a là des éléments de pertinence.

Pour autant, un engouement est en passe de se produire, fort duquel un débat démocratique aura lieu, et qu’alors le meilleur l’emporte! L’enjeu est de taille : la logique belge veut qu’après Anvers (1993), Bruxelles (2000) et Bruges (2002), une ville wallonne bénéficie du titre de capitale européenne en 2015. Si l’on se réfère à Lille, où cet événement a été un franc succès, ce titre est un indéniable facteur de dynamisme culturel.

Or, la prochaine ville belge désignée après 2015 le sera en … 2027, et alors la même logique belge voudra probablement qu’une ville flamande hérite à nouveau du précieux sésame culturel. Pour résumer : si Liège ne profite pas maintenant du vent qui lui souffle dans le dos, notamment suite au sacre du Standard, elle passerait à côté d’une opportunité qui ne se reproduirait pas avant les calendes grecques!

Signez l’appel Liège 2015, cliquez ici! Merci de votre soutien!

___________

Liens

Déclaration qui montre l’importance accordé à Liège par la Région : selon le ministre Lutgen, « Liège est la seule ville wallonne capable de devenir un “city breack”, une destination touristique qu’on visite pour elle-même« . « Le gouvernement wallon veut faire de Liège une destination touristique majeure à l’échelle européenne et tous les dossiers rentrés par la Ville de Liège ces dernières années ont obtenu accord de financement de ma part« . Interview dans le Soir (17 novembre 2007).

Liège 2015 sur Clik & Clak.

Update 12h : Expresso! Le blog du quotidien de Namur relaie la pétition namuroise.

Update 14 h : la Phrase de La Libre de ce jour : « Liège est sans nul doute la principale ville culturelle du Sud du pays« .

Le site officiel de Mons 2015.

6 réflexions au sujet de « Liege 2015 : le débat enfle »

  1. Ø

    Sans doute y a-t-il une certaine motivation dans ces candidatures.
    J’y vois aussi une manière de faire la nique à Elio di Rupo dont le trone commence tout doucement à vaciller.
    Il y a une petite part de curée dans c’t’affaire…

    Répondre
  2. François Collette

    Vu de l’étranger, je retrouve dans cette candidature principautaire la concurrence sous-régionaliste effenée que l’on retrouve à tous les coins de rue en Wallonnie politicienne et particratique. Mons est candidate depuis un certain temps déjà et voici que Liège entrerait en concurrence directe avec elle. Est-ce bien sérieux ? Non.

    Répondre
  3. Francois

    @ Ø et François Collette :

    S’il y a de la querelle de clocher potentielle derrière ces dossiers, je vous l’accorde, elle n’est en aucun cas imputable aux promoteurs citoyens de ces candidatures. Est-ce un hasard, si pour contrer l’inertie politique et les diktats dirupiens, ce sont des bénévoles engagés qui doivent monter au créneau?

    Il faut bien distinguer le registre particratique du registre citoyen.

    Je n’ai aucune action dans l’entreprise « Liège », mais je souhaite pour ma ville des projets fédérateurs et dynamiques qui, je l’espère, soulèveront un certain enthousiasme au sein de la population. Si cet appel devait souffrir d’un échec retentissant, j’en tirerais les conclusions. Si ce n’était pas le cas, il faudrait y voir la preuve d’un intérêt et d’un engagement de l’opinion publique (liégeoise ou namuroise sur ces questions). Dans ce cas, serait-il encore pertinent de qualifier le projet culturel que les Liégeois voudraient pour Liège de non-sérieux?

    Répondre
  4. François Collette

    Je suis tout à fait d’accord sur le concept de projet « citoyen » mais je regrette qu’il soit en partie conditionné contre de soit-disant « diktats » de Di Rupo – donc de la Ville de Mons – car ça le dévalue complètement. Je suis désolé de le dire mais c’est bien de l’esprit principautaire du plus mauvais aloi. En plus, tout comme Mons, Liège est un solide bastion socialo, non ?
    Cette approche vindicative n’a rien à voir avec le but même d’une telle aventure européenne, à savoir faire de sa ville ou région un phare culturel. Ce petit esprit sous-régionaliste est assez ridicule sinon révoltant.

    Allez, sans rancune !

    A bientôt.

    Répondre
  5. Francois

    @ François Collette

    Je vous concède qu’il y a dans vos propos un écueil réel qu’il convient d’éviter à tout prix, tant il est vrai qu’il est opposé à l’esprit même de la démarche. Peut-être les premières communications entourant l’appel public ont-elles trop mis en avant le côté « pas à Mons ». Il faut bien préciser que ce n’est pas du tout l’esprit qui préside à ces démarches ni la volonté de ses promoteurs!

    D’ailleurs, nous avons accueillis avec enthousiasme la décision de Namur de se joindre au concert! Et il va de soi que c’est avant tout POUR Liège et non pas CONTRE qui que ce soit que nous voulons nous diriger. Cela dit, il n’était peut-être pas complètement inopportun de digresser quelque peu, même s’il faut maintenant tourner la page, sur l’opacité de la décision politique et la tranquille inertie avec laquelle les principales villes de Wallonie ont laissé filer le coche…

    Sans rancune itou, et je vais même vous confier que j’adore être contredit! C’est cela aussi, le débat politique!

    A bientôt

    Répondre
  6. robert

    @ francois collette je suis tout a fait d’accord a propos de dirupo mais par sa place il devrait etre le représentant de tous les wallons alors que il ne travaille que principalement sa région(excepté charleroi)donc on en a un peu marre aussi (pourquoi un deuxieme francorchamps a Dour )

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *