Tchernobyl

L’accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl est presque aussi vieux que moi et fêtait hier son anniversaire (22 ans). C’est tout de même un événement majeur de la modernité techno-scientifique qui a considérablement contribué à une délégitimation de la science et des applications techniques qui en découlent auprès de l’opinion publique en général.

Tchernobyl

La même année sortait « La Société du Risque » d’Ulrich Beck. L’idée est de théoriser la transition entre, d’un côté, la société industrielle, où le problème central était la répartition des richesses (au sein du welfare state), et, d’autre part, une société centrée sur la répartition des risques, autrement dit du partage des insécurités. Forcément, là comme dans toute répartition réside un fort potentiel discriminatoire…

Tchernobyl a évidemment été l’amplificateur de cet ouvrage remarquable et probablement une des clés de son succès. Toujours est-il que le concept de « société du risque », crédibilisé par l’accident de la centrale nucléaire, fait toujours école aujourd’hui.

Voyez ce très intéressant article de Michèle Gilkinet du GRAPPE.

UPDATE : manifestation, 22 ans après

Une réflexion au sujet de « Tchernobyl »

  1. himself

    Pour ma part, Tchernobyl incarne surtout, au pays de la vodka pour oublier les steppes ennuyeuses, le détournement par des militaires d’une centrale déclarée civile, le tout noyé dans un système politico-technique archaïque et rigide.

    Le nucléaire, c’est dangereux et explosif comme un Etat totalitaire.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *