Mise au point sur le débat des Présidents

Je suis en train de regarder la rediffusion de l’émission Mise au Point, sur la RTBF, enregistrée hier en direct de la Chambre. Le débat a lieu entre tous les Présidents de partis francophones.

Deux réflexions me viennent à l’esprit.

La première porte sur la forme. Il faut se féliciter qu’enfin un débat serein puisse avoir lieu entre ces éminences de notre vie politique. On a trop vu, depuis les élections, Mme Milquet et MM. Reynders, Javaux et di Rupo, se tirer dans les pattes pour des motifs préélectoralistes parfois flagrants. Ce matin, en toute honnêteté, je suis très heureux d’assister à un véritable débat respectueux. Alors, je ne dis pas que tout le monde est d’accord, on a eu droit à de belles passes d’armes entre Jean-Michel Javaux et Joëlle Milquet, et entre Jean-Michel Javaux et Elio di Rupo. Ecolo fait son job d’opposition et critique le gouvernement, c’est normal, le gouvernement fraîchement formé défend son accord, c’est tout aussi normal. Pour autant, les sales vannes, les tackles du fond des âges n’ont pas eu lieu. On a discuté programme, pas personnes.

Ma seconde réflexion porte sur le fond, et c’est là que le bât blesse un peu plus. Bon, j’ai la critique légère mais c’est aussi le rôle d’un blogueur. Je trouve que la discussion est restée très limitée. Le thème principal a sans conteste été une potentielle réforme fiscale, avec de multiples questions ; fallait-il chiffrer l’accord? Le projet favorise-t-il les bas ou les hauts revenus? Quelles mesures pour les pensionnés, les précarisés, etc? Chacun tente de défendre son bilan, c’est entendu. Bien sûr, c’est important. Il n’empêche ; on discute de l’effet plus ou moins redistributif de certains leviers fiscaux, en partant du principe que l’argent fait le bonheur. Ce n’est « que ça », c’est orienter un peu plus ou un peu moins les moyens publics vis-à-vis de certains publics. Ensuite, on parle (un peu) des peines de prison et, enfin, de la réforme de l’Etat et de son calendrier, ainsi que des rapports entre communautés et entre francophones.

Un grand nombre de débats cruciaux auxquels sera inévitablement confronté le nouveau gouvernement ne seront même pas abordés. Comment le gouvernement entend-il faire face à la crise boursière qui s’annonce? Est-ce un faux problème? Et la fin du pétrole, un faux débat?  Au fond, à part la mise en place d’une « Task Force« , quelles mesures environnementales sont envisagées (JMJ en a d’ailleurs fait la remarque tout à la fin)? On pourrait aller plus loin : le gouvernement ne doit-il pas réagir collégialement aux évènements de Lhassa?

Voilà, il était positif d’assister à un débat serein et constructif, respectueux, dommage simplement qu’il soit resté cantonné au belgo-belge et à des thématiques très limitées, certes importantes mais parfois fort éloignées des enjeux vraiment importants qui s’annoncent à l’avenir.

Il est né le divin gouvernement

Source : le Politique Show

Une réflexion au sujet de « Mise au point sur le débat des Présidents »

  1. himself

    @François

    «enregistrée hier en direct de la Chambre » : j’avais l’impression que c’était enregistré – mais ce n’est pas important.

    «les tackles du fond des âges » , j’aime ton expression.

    Les quelques questions que tu soulèves sont effectivement d’intérêt. Tu trouveras des points intéressants soulevés lors de l’interpellation de Nollet au Parlement.

    J’ai visiblement raté le moment quand Di Rupo justifiait ses choix en matière de nomination de ministres et secrétaires d’Etat : qu’a-t-il dit à ce sujet – rien de vraiment intéressant, je suppute, car je n’ai rien trouvé dans la presse à ce sujet.

    Mes commentaires sur l’émission se trouvent notamment ici : http://grand-barnum.blogspot.com/2008/03/il-ne-faut-pas-tout-tourner-en-drision.html
    Et un peu ici :
    http://grand-barnum.blogspot.com/2008/03/elio-et-le-revenu-moyen.html

    Bien à toi.

    Répondre
  2. Francois

    @ himself,

    Merci pour les commentaires.

    Dois-je avouer honteusement que le “tackle du fond des âges” vient d’un jeu vidéo de mon enfance (Fifa 98 pour ne pas le citer? :-))

    En effet, Nollet, en dépit de ses multiples défauts, a eu raison de mettre en exergue, par rapport à l’écologie, que le temps n’est plus à faire des rapports à tout va (vanne à Magnette)!

    J’ai entendu di Rupo dire “comme je viens de le justifier et de l’expliquer”, au sujet de Mme F-F et M. Jaloux mais je n’ai pas souvenir des explications !

    Merci pour le lien!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *