Qui veut la peau des Francs-Maçons?

Dans mon article sur Le Vif et les Francs-Maçons, je me posais la question de savoir pourquoi la « une » d’un numéro du Vif semblait avoir été retirée à la vente en dernière minute. Les réactions ont été relativement nombreuses et nourries, certaines pour dénoncer le manque d’intérêt de la problématique, d’autres pour souligner la campagne d’ostracisme dont la Franc-Maçonnerie a été l’objet avec une étonnante synchronisation.

Sans prolonger le débat trop avant, je constate, d’une part, la difficulté de savoir avec exactitude pourquoi tant de médias tirent dessus précisément maintenant et, d’autre part, que mon article précédent semble en réalité, a posteriori, avoir été bien peu nuancé. D’où ce correctif.

Pour ce qui est de la suite de cette histoire, elle a pris des proportions assez énormes en France. L’express a titré, simultanément au Vif chez nous, sur les Franc-Maçons. L’article se livrait à une véritable délation, à en croire ce qu’en relate Arrêt sur Images (extrait reproduit ci-dessous).

Extrait de l’Express

Donc, si vous suivez bien, c’est un journaliste de la rédaction même de l’Express, Eric Marquis, qui voit son appartenance franc-maçonne dévoilée (le secrétaire de rédaction). ASI dénonce la manière dont cela s’est passé ; selon eux, »Barbier (rédacteur en chef) a convoqué Marquis dans son bureau, une heure avant le bouclage. Après une conversation générale sur la laïcité, Barbier lui a lancé : ah tiens, à propos, tu es dans le prochain numéro. Et Barbier lui-même a pris congé.« 

Droit de réponse de Barbier (abonnement requis), mais ASI maintient sa version des faits. Enfin, tout cela pour dire que la tempête médiatique qui a sévi sur les Francs-Maçons est suspecte ; on se demande quelles rivalités elle dissimule, et quelle importance revêt cette question pour qu’une rédaction en arrive à « trahir » un confrère?

[L’express en France titre également sur les Francs-Maçons]

L’express aussi, en France, titre sur les Francs-Maçons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *