Environnement magnettisé

Paul Magnette est l’atout jeune, chic et choc, plutôt bright et cozy du PS. Personne ne songerait à le nier… Et le jeune premier de la promotion 2007 n’entend pas se laisser tailler les bretelles par les vieux loups du Gouvernement. Il opte pour la stratégie offensive!

Bien entendu, il est bien trop tôt pour tirer des conclusions et dresser un bilan. Il faudra suivre son action avec d’autant plus d’acuité que son portefeuille deMinistre du Développement durable, du Climat, de l’Énergie et de la Consommation au sein du gouvernement Verhofstadt III est particulièrement sensible et déterminant.

Pour le moment, j’identifie 2 Paul Magnette.

Il y a Paul Magnette le magnétique. La déjà confirmée bête médiatique qui sait occuper le terrain médiatique, fut-ce au détriment des autres, comme en atteste Fabrice Grosfilley dans cet article : Magnette double Dupont. Fondamentalement, ses mâles déclarations sur le fait de bloquer le prix du pétrole, pétries de fausse naïveté, n’ont pas pu manquer de faire mouche auprès d’une partie de la population.

Sa volonté d’aider les précarisés en mal de pouvoir d’achat par des fonds mazout a été remarquée. Même si ce dernier point a amené un économiste, sur la Première, à dire que 1) oui, on pouvait juger opportun de soulager le pouvoir d’achat d’une partie de la population mais que 2) on pouvait émettre des réserves sur l’opportunité de le faire par le biais d’un « encouragement » à la consommation d’une ressource fossile non-renouvelable et génératrice de pollution. Là il faudra veiller à éviter la contradiction et à élaborer des mécanismes compatibles avec ses attributions ministérielles.

Et puis il y a Paul Magnette la sommité intellectuelle. Parcours académique exemplaire, bibliographie impressionnante, Professeur nommé à 30 ans et invité dans moults universités… Bon, je vais pas refaire son CV, il ne fait pas moins de 24 pages! J’ai déjà pu lire certaines interviews plus en profondeur, et très souvent je me retrouve dans ses positions, je le trouve nuancé, au fait de ses dossiers et pertinent, certaines sorties médiatiques non-comprises.

Sa dernière intervention dans Le Soir vise à mettre sur pied un « Grenelle » de l’environnement. C’est vrai, le nom est bizarrement choisi (il a une signification typiquement française et le moins qu’on puisse dire c’est que le Grenelle français sur l’environnement a suscité certaines critiques plutôt vives). Toujours est-il que l’intention de principe me semble essentielle et urgente et que l’initiative ne peut qu’être saluée. D’autant que Paul Magnette semble animé d’une volonté politique forte pour doter enfin la Belgique d’une vraie politique de l’environnement au niveau fédéral.

Enfin, un profil inédit et fascinant, conjuguant bagoût, grande gueule et toute aussi grande intelligence. L’arbre sera jugé à ses fruits!

Une réflexion au sujet de « Environnement magnettisé »

  1. Virginie

    Je te rejoins sur la question. J’ai eu l’occasion de lire une ITV de lui ce matin dans La Libre. Si son discours n’est pas encore marqué comme celui des vieux routard de la politique, il n’en reste pas moins que celui qu’on appelle le Dr House wallon (je me rappelle d’où je tiens ça, mais visiblement, ça m’a marqué) est à la fois charismatique et plutôt cohérent à mon sens.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *