Complexe de supériorité belge

La crise politique aura eu bien des torts, en Belgique. En tous cas celui de diviser en son sein un pays dont la taille est extrêmement réduite sur le plan international. D’où la nécessité de se serrer les coudes et de se « grandir » comme on peut.

C’est à cet exercice que se livre avec brio La Libre Belgique dans cet article, au demeurant très intéressant, au sujet de la présidence slovène de l’Union. Il convient plutôt d’en juger « Nain économique et démographique« , « La petite Slovénie« , …

C’est amusant de lire cette condescendance à l’égard de plus petit que soi, dont les médias étrangers sont friands lorsqu’il s’agit de parler de la Belgique. Et celle-ci de se vouloir plus grosse qu’un boeuf! Nos amis slovènes ont le même niveau de vie que nous et gèrent à merveille le patrimoine naturel d’un pays richement pourvu en la matière.

J’y retournerai un jour pour y pêcher la truite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *