Bali

La conférence de Bali sur l’après Kyoto porte des fruits non-négligeables. L’Australie ratifie le protocole (suite à un changement de majorité après une campagne sous le sceau du réchauffement climatique) ; l’Allemagne se fixe les objectifs les plus ambitieux jamais adoptés, largement suivie par la population. 40 % de GES en moins à l’horizon 2020, pour autant que l’UE respecte ses engagements!

Ces avancées significatives ne doivent pas masquer la difficile situation actuelle. Kyoto arrive à expiration en 2012 (c’est demain!) et actuellement aucun accord concret – plus ou moins ambitieux – n’est prévu pour le remplacer. De grandes puissances bien installées ou en cours de développement (exponentiel!) réchignent à se contraindre de trop. Ainsi, pour l’instant, c’est tout au plus une feuille de route dont va accoucher Bali. Un calendrier et une procédure pour s’accorder pour la suite des évènements.

Le temps presse! Espérons que des mesures volontaires seront prises (j’attend beaucoup de l’élection probable de Hillary Clinton pour jouer le rôle de locomotive dans ce domaine)

Bali, première ville qui sera sous les eaux
raison pour laquelle les Ministres de ce monde
en profitent (une dernière fois?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *