The Coral – Roots and Echoes

Septembre 2007 et The Coral revient avec un album qui, pour la petite histoire, a bien failli ne jamais voir le jour. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le groupe opère un retour en force! Un album éponyme en avait fait les coqueluches de la presse (soutenu par l’énorme « Dreaming of you »). Ils transformaient l’essai peu après avec un excellent « Magic & Medecine » (2003), et le génial single « Pass it on ». Ensuite, la sortie d’un mini-album, « Nightfreak and the Sons of Becker »(2004), passa singulièrement inaperçue et pour cause; il s’agissait plus d’un essai inaudible que d’autre chose. « The invisible invasion », sorti en 2005 et qui contenait plus d’une pépite, lança l’invasion du groupe… invisible, malheureusement!

Petite crise plus tard et The Coral revient donc en pleine forme et le petit dernier, sobrement intitulé « Roots & Echoes ». Qui dit « Roots » dit concept marketing éculé de « retour aux sources ». Hé bien, dans le cas de The Coral, il n’en est rien! Les sources en question étaient foutraques et désordonnées, alors que le petit dernier brille, au contraire, par sa grande cohérence. Le groupe aligne les chansons parfaitement pop à merveille.

Le premier titre (et premier single), « Who’s gonna find me », en écoute ci-dessous, est un single pur jus remarquable par son bridge ciselé comme seul The Coral savent les pondre. « Remember me » est un tube en puissance avec ses montées avec ses synthés rétros et ses montées à la batterie. Sans énumérer les titres, je mentionne tout de même le tempo aérien de « Put the sun back », les arpèges de rêve sur « Jacqueline », la tonalité grandiloquente de « Fireflies » ou encore l’intro et le rythme dantesque de « In the Rain » (morceau tout simplement énorme).

Mention spéciale à « Cobwebs » et « Rebecca you » pour leurs atmosphères fragiles et nostalgiques. The Coral et les Sixties, c’est quelque chose! Finalement, je ne résiste pas non plus à évoquer le refrain comme je les aime de « She’s got a reason » (pom pom pa la la la 🙂

Discographie:

  • The Coral
  • Magic and Medicine
  • Nightfreak and the Sons of Becker (mini-album)
  • The Invisible Invasion
  • Roots and Echoes

thecoral.co.uk
The Coral on wikipedia

Concours : après l’explorateur?

Bienvenue et merci de participer au grand concours organisé sur mon blog. La Belgique connaît une période politique perturbée (si, si!). Nous, citoyens belges, avons assisté successivement à la nomination royale d’un informateur, d’un démineur, d’un formateur et, enfin, d’un explorateur.

Sachant que Van Rompuy devrait rendre son rapport prochainement, vous avez, vous, chers lecteurs, la responsabilité de deviner le quolibet qui désignera le prochain royal émissaire chargé de former un gouvernement.

Seule consigne, évidemment; le mot magique doit finir en « eur ».

Exemples:

  • Le facilitateur
  • Le cultivateur
  • L’agitateur
  • L’enchanteur
  • Le meneur
  • L’histoire d’horreur
  • L’absorbeur
  • Letermineur
  • Le n’importe quoi-t-eur
  • Le brainstormeur
  • L’Hé! Quoi? -teur
  • Le jusqu’à-pas-d’heure
  • L’aspirateur (qui fait le ménage)
  • L’annonciateur
  • Le je-négocie-avec-ardeur
  • etc.

Et bien, à vos plumes, j’attends des commentaires! Le gagnant remportera un mandat non-électif à valoir quand je serai Président.

BHV: bazzar de l’hyper-vide!


Je n’ai pas envie d’ergoter sur le sujet multi-éculé de BHV, sujet fort inintéressant au demeurant, même pour un futur politologue. Mais une question me taraude. Pourquoi la négociation est-elle si laborieuse?

Flashback en 2004, lorsque Verhofstadt II finit par remettre BHV au frigo… L’accord était conclu! Et n’a avorté que pour un blocage de dernière minute du Spirit, le cousin de cartel des socialistes flamands. Or, cet accord réunissait tous les partis!

Donc, aujourd’hui que le SPA (paix à son âme) n’est plus vraiment, qu’est-ce qui provoque un blocage si fort, alors que les discussions portent sur un accord (pas simple) mais âgé d’à peine trois ans?

Soit le compromis était boîteux, soit les positions communautaire se sont polarisées depuis. En ce qui me concerne, j’incline à penser que huit ans de remise au frigo ont bien congelé les relations intercommunautaires!

Bruxelles-champêtre

Bruxelles champêtre 2007
Venez passer une journée à la campagne en plein Bruxelles !


Venez nombreux le dimanche 23 septembre 2007 dans un lieu exceptionnel pour fêter ensemble la 5ème Edition de BRUXELLES CHAMPETRE :
Décor champêtre, animaux de la ferme, estaminet, kiosque à musique, fanfare, marché bio, grand pique-nique sur plus de 1000 m2 de pelouse, marché des artisans, stands d’information sur l’économie positive, espace mobilité, aire de jeux, animations pour enfants, …

Bruxelles champêtre, c’est…

  • vachement sympa en famille et entre amis !
  • Une façon conviviale de passer la journée sans voiture.
  • Un moment à partager entre citadins-citoyens.
  • Une manière de s’informer sur les aspects environnementaux et sociaux de nos actes économiques.

http://www.bruxelles-champetre.be/

Hypocrisies


Les médias francophones sont en fronde contre l’orange bleue, c’est un constat. Ils portent plus particulièrement le fer contre Yves Leterme, c’en est un autre. Lorsque l’on prend la peine d’y réfléchir, comme j’en ai déjà fait part, c’est logique; la plupart des médias francophones mangent dans la main du PS. A ceux que cela ne convaincrait pas, qui ne se complaisent pas, comme moi, dans cette théorie du complot, j’amène encore un peu de farine à mon moulin avec cet exemple très simple.

Hier, pour les rentrées parlementaires, Arena propose le lancement d’une commission mixte Wallonie-Bruxelles « pour débattre du projet francophone« . Jusque là et bien que jusqu’à présent cette discussion n’a pu avoir lieu de la faute des socialistes (exemple: qui n’a jamais voulu entendre parler d’une fusion Communauté française / Région wallonne pour des motifs purement électoraux?), je souscris pleinement à cette idée. Elle arrive trop tard, bien trop tard, mais elle a le mérite d’être lancée. En toute ouverture?

Là, je me pose des questions: l’état d’esprit des francophones selon Arena doit être la vigilance « face à la radicalisation au nord du pays« . C’est cela, l’ouverture et le dialogue? Se préparer à faire front? La radicalisation est aussi une réalité au sud du pays. 89,1 % des francophones, selon un sondage récent, rejetteraient Yves Leterme comme premier ministre!

Alors, la fameuse « note Dehaene », photographiée sur son genoux, contenait cette idée, récemment relancée, pour laquelle j’ai déjà plaidé et que j’appelle de mes voeux: la création d’un Comité des Sages. Que de vieux baroudeurs, très expérimentés, très au fait des affaires belgo-belges mais dégagés des contingences politiques et électorales, se mettent autour de la table et définissent une ligne directrice pour la Belgique, un projet pour un pays en mal de vivre; voilà une idée qui me parle!

L’équivalent francophone, édulcoré et hypocrite (quand on sait comme Arena tient compte des points de vue de ses interlocuteurs…), qui arrive absurdement trop tard, viendrait en concurrence et en confrontation avec des négociations fédérales… dans lesquelles le PS n’est pas impliqué! Et que dit la presse? Elle félicite; elle arrose; elle rond-de-cuir. Dixit Le Soir: « une petite révolution. Et, pour une fois, celle qu’on attendait. » « Francophones, voilà le moment de vérité« . Après, ils démontent une bonne partie des arguments que je viens d’avancer; l’initiative vient trop tard, jette de l’huile sur le feu et obstrue les déjà-pénibles-négociations. Quant au PS, il clouait le MR au pilori pas plus tard que la semaine dernière pour avoir osé faire des propositions communes aux francophones, comme la fusion CF/RW.

Par pure galanterie, le mot de la fin sera dévolu à Arena: « Alors, oui, l’élargissement de Bruxelles est devenu une revendication forte des francophones. Comme celle d’un lien territorial avec la Wallonie, pour ne pas laisser Bruxelles glisser en Flandre. Je vous l’ai dit : il va falloir être super-forts ». Polarisation communautaire, je vous le disais…

[Post-Scriptum : pour ceux que la question des biocarburants intéresse, je viens de procéder à un addendum sur le post ci-dessous, en lien et en commentaire. Il s’agit d’un pamphlet violent anti-biocarburants qui, pour n’être pas neutre, n’en est pas moins intéressant à lire et qui contient beaucoup d’éléments fondés]

Roule vert… à vélo!


Les biocarburants n’ont plus le vent en poupe. De nombreuses voix s’élèvent pour protester contre ce produit qui, contrairement à ce que son nom laisse penser, n’a rien de « bio ». Déforestation, pesticides, fin du procédé agricole de jachère, donc catastrophe pour la biodiversité… Sans compter la spéculation et l’augmentation du prix des matières premières agricoles!

Apparement, des graisses animales pourraient être le prochain carburant à bagnoles… Ses détracteurs ont nommé ce produit à venir du nom de « nécro-carburants« , avant que ses concepteurs-vendeurs ne l’appellent « carburant éthique » ou « toutou-carbu » ou encore « soft-oil » ou le « nature-friendly-green-carburant ».

Il faudra se rendre compte à un moment que les biocarburants ne sont au mieux qu’une emplâtre sur une jambe de bois et que leur bilan environnemental n’est pas brillant. Déforestation = libération de CO2 alors que les biocarburants sont au mieux « neutres ». Le bilan est forcément négatif sur ce point sans compter que les besoins croissants en énergie pourraient conduire à une sur-production terrible aux effets désastreux!

Voir à ce sujet le blog de Fabrice Nicolino, auteur de « La faim, la voiture, le blé et nous »

ADDENDUM 20/09: en commentaire ou à cette adresse le texte d’une association qui digère mal… très mal (!) les biocarburants, avec notamment de solides arguments.

Etat des lieux

Cher lecteur,

Ceci n’est qu’une brève communication de service.

Depuis ses débuts, le 14 janvier 2006, le blog a été enrichi de 123 messages publiés (ceci est le 124ème). J’ai récemment entrepris de les « taguer », c’est-à-dire de leur donner à tous un libellé. Dorénavant, les messages blog publiés se répartirons au sein de 7 « libellés »:

L’occasion de faire le point sur l’évolution de ce blog. Lorsqu’à ses débuts, il était à vocation plus bordélique et culturelle, il a connu une phase orientée fourre-tout. Ces derniers mois, la politique qui n’occupait qu’une toile de fond, avec peu d’articles complets, s’est taillée une place d’honneur, élections oblige. C’est d’ailleurs aux mois de mai et juin 2007 que le blog a enregistré ses fréquentations record (voir ci-dessous).

Pour la suite, je voudrais poursuivre sur cette ligne politique, car j’estime avoir, en la matière, des opinions à partager avec qui le souhaite. J’aimerais évidemment un lieu de débat plus réactif et interactif mais cela ne dépend pas de moi! Je suis conscient du caractère peu accessible des commentaires et je voudrais soit mettre sur pied une plate-forme participative, soit adhérer à l’une ou l’autre qui existerait déjà et qui correspondrait à mes attentes.

En revanche, j’essayerai d’assurer un certain contenu culturel et humoristique car je refuse de m’engoncer dans les dédales de l’orange bleue à perte de temps. Au-delà, il est une matière que j’ai quelque peu négligée et dont je voudrais qu’elle occupe dorénavant une place prépondérante: l’écologie. Je voudrais faire part de petits tuyaux écologiques de la vie de tous les jours à destination de mes lecteurs. Peut-être y inclurais-je la rubrique « mobilité », importante pour moi mais qui risque d’être sous-investie à l’avenir.

Vous pouvez toujours naviguer dans le blog par libellés, en cliquant dans la colonne de droite, ou naviguer par remontée chronologique, dans le menu déroulant « OldSchool ». N’oubliez pas de participer aux sondages (nouveautés), de laisser vos commentaires et de consulter mes liens ; tous valent le détour!

L’instauration d’un compteur, en janvier 2007, me permet de m’enorgueiller de 1.215 visites en 8 mois.

Comme le graphique l’indique clairement, mon blog a connu un pic de visites en mai et surtout en juin. Cela correspond à une activité intense de mon blog (en moyenne un message tous les deux jours en période de session…) couplée aux élections, je présume. Le soufflé est forcément un peu retombé en juillet/août mais les statistiques pour septembre, qui jusqu’à présent n’a pas été avare de contenu, s’annoncent pour le mieux.

Au plaisir de lire vos réactions pour la suite,

François