Le sport (dé)forme la jeunesse

La Poste en grève généralisée et toujours pas de service minimum! Bon, je dois avouer que le service minimum n’emporte pas ma conviction en ce que je trouve le droit de grève acceptable, pourvu qu’on en respecte les conditions d’exercice. Toutefois, me voici le vendredi bien dépourvu de Vif/L’Express pour m’amuser un peu. Donc, il faudra patienter pour le contre édito n° 2, même s’il est avéré que la patience attise le désir.

Alors, puisque la RTBF, autre service (rendu à qui?) public, n’a pas fait grève, j’en ai profité pour regarder le JT. Deux premiers gros titres: dopages à la chaîne (de vélo) et circuit de F1 Spa-Francorchamps. Deux aspects d’un même phénomène qui gangrène le milieu sportif: sa mercantilisation à outrance.

Le cyclisme ne verra certainement pas son image ternie par les aveux en cascade d’anciens champions. En effet, cette image est déjà noircie et raccornie, brûlée par les quatre coins. En 1996, au Tour de France, ils étaient tous dopés. Je m’abstiendrai de tout historique fastidieux, mais mon constat est le suivant; le cyclisme ne pourra pas, en l’état, se racheter une virginité. Sponsors, firmes (notamment pharmaceutiques ou médicales), « écuries », sont entrés progressivement dans un système qu’il sera illusoire de vouloir combattre en multipliant les contrôles anti-doping. Il y faudrait, pour ainsi dire, le discrédit le plus total et le plus sombre désaveu public, ainsi, sans doute, qu’un changement de paradigme y consécutif…
La Formule 1 à Spa-Francorchamps, c’est un autre dossier que je me garderai bien de retracer de long en large. Ce que j’aimerais faire, si j’étais en possession des chiffres, c’est comparer le budget investi dans le circuit, au regard de ceux consentis à la mobilité dite « douce ». 35.000 tonnes d’asphalte, c’est ce qu’ils ont dit au JT de la RTBF. J’aurais préféré que les pouvoirs publics s’en servissent pour enterrer de la tôle et des moteurs.

0 réflexion sur « Le sport (dé)forme la jeunesse »

  1. Le peuple veut que l’asphalte vibre, les sponsors exigent des résultats, les directeurs sportifs sont d’anciens coureurs, la législation antidopage espagnole date de cette année, Valverde (ex-coureur de chez Kelme et Vino (ex-Liberty-Seguros et T-Mobile) seront au départ du Tour, Peirero-Mayo-Pettachi-Piepoli « non-positifs », Lefevere président du Comité des équipes PRO-TOUR, Basso gagne avec 20′, Schleck 2e du Giro à mon âge, …Ne désespérons pas, Moreau vient de gagner au Ventoux!

    Dlamot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *