Passage à l’offensive

La presse tient notre ami commun à tous Jean-Claude van Cauwenberghe. On dirait carrément qu’elle va jusqu’à lui enjoindre un ultimatum, ou en tous cas cela y ressemble. Petit rappel: en fin d’année passée, juste après sa démission pour les affaire de la Carolorégienne, où le pauvre petit martyre s’était injustement fait traîner dans la boue, le Vif/L’express publiait un dossier incendiaire sur le bonhomme. Il y avait, dit-on, documents à l’appui, donné de très bons tuyaux immobiliers à un copain entrepreneur, en connaissance de cause. Van Cau avait également magouillé pour s’offrir une magnifique villa du côté de la Côte d’Azur avec ce même copain, relate encore le dossier. Bref, du gros rouge qui tache!

Suite à ces propos plutôt accablants, Van Cau a fait son va-t-en-guerre, dénonçant et annonçant urbi et orbi que l’affaire n’en resterai pas là. Il allait, selon ses propres termes, « faire parler la poudre ». Un mois plus tard, rien. Son avocat est contacté, cette fois par La Libre Belgique, afin de savoir où en est le dossier. « Ca vient, ça vient ». Effet d’annonce, on s’en rend bien compte. Quel intérêt Van Cau a-t-il à courir un procès médiatique à l’avance s’il n’est pas sûr de son coup? En même temps, pouvait-il décemment laisser l’article du Vif pour lettre morte? Non plus.

Donc, effet d’annonce, Van Cau tire à boulets rouges (forcément) sur le journaliste auteur du dossier, Van Cau promet un procès… Dieu sait si ce mécanisme est bien rôdé en politique, et combien l’inadéquation entre les promesses et les faits peut parfois se révèler abyssale. Mais voilà; cette fois, un journaliste tenace s’est fait le serment de ne pas oublier ces déclarations et d’en vérifier le suivi. C’est comme cela que, le 17 mars, un long article est publié dans La Libre Belgique, à nouveau, fustigeant les aises que prend Van Cau avec le dépôt de sa plainte.

Action/Réaction. Vendredi passé, Van Cau a déposé sa plainte en bonne et due forme. De mercredi à vendredi, il est difficile de dire si l’article de La Libre aura servi de déclencheur. Mais un chose est sûre: sans pression médiatique, cette plainte n’aurait jamais vu le jour. Attention, nous prévient un article tout récent de La Libre: l’affaire n’est pas finie, le procès n’est pas plaidé, et… L’intégrité rédactionnelle du journaliste du Vif ne doit pas être remise en cause! A bon entendeur!

Une réflexion au sujet de « Passage à l’offensive »

  1. Mam

    si je comprends bien tes enchaînements sur ton blog, Jean-Claude s’est donc recasé et participera donc à la next city parade?
    dis moi que oui ou que je n’ai rien compris!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *