Spécial UMP!

Bienvenue dans ce spécial UMP!

Je vous propose, en marge de ce petit texte sans ambitions, de détecter l’intrus parmi les photos postées au long de l’article.

L’UMP française, et je commence par le plus grand, c’est tout d’abord un Président, que vous connaissez toutes et tous, lectrices et lecteurs, j’ai nommé Jacques Chirac. Son cas n’est pas si désespéré, rapellez-vous: il a gagné les dernières élections avec plus de 80 % des voix. Chirac est un homme pragmatique, politicien jusqu’au bout du bout, mais mauvais politicien. Il manque de courage et passe son temps à retourner comme il peut toute situation à son avantage, ou à essayer de le faire, bien souvent maladroitement, d’ailleurs. Et c’est l’Union européenne qui en prend pour son grade!

L’UMP française, c’est ensuite et avant le premier ministre, un ministre de l’intérieur. L’homme fort, c’est lui, c’est Sarkozy. Ha! Ca, du courage, il n’en manque pas. Politiquement, c’est un bélier. Tout droit sorti de la ferme. Ses initiatives populeuses aux relents xénophobes sont très appréciées par une partie des Français, et très peu par les autres. « Sarko », de son petit nom, ne s’embarasse pas de considérations qu’il estime inutile, manque de nuance, porte des jugements de valeur sur certaines catégories de personnes, mais au moins donne parfois le sentiment de faire avancer certaines choses, me dicte mon honnêteté intellectuelle.


L’UMP française, c’est enfin De Villepin, qui a une tête d’aristocrate, malgré qu’il se conduise en bon prolétaire vis-à-vis de son patron, le grand Jacques. De Villepin exaspère par ses discours creux et longs, mais auxquels il a vraiment l’air de croire; c’est peut-être pour ça qu’il est encore la où il est. Lui, on le critique pour son CPE, un plan d’embauche des jeunes. Précarité totale pendant 2 ans (période d’essai de la taillabilité et de la corvéabilité à merci du jeune), tout ça en postulant que réduire quelques charges va induire une augmentation d’emploi.


Solution 1: l’intrus, c’est Sarko, la photo n’est pas truquée, et c’est le seul dont le nom ne prête pas à un jeu de mots facile (chie, raque, et vile pine, c’est pas moi qui l’ai dit)

solution 2: si demain je suis patron et qu’on me permet d’engager des jeunes en réduisant à max les quotisations sociales, et qu’en plus je peux les virer quand je veux, c’est cool, je n’engage plus que des CPE, ce sera plus rentable. Le long terme, je l’emmerde.

solution 3: « pump my tunes » by PJ Chirac (le Président Jacques Chirac), un morceau d’anthologie à faire tourner sur vos platines! Yo! Click Click Click!

Dans le prochain numéro, nous nous occuperons de la gauche française et de son fameux PS. Comment? Ha, la régie me signale qu’il n’y a actuellement plus de PS en France. Mouais, je vais pas me rabaisser à rire de Le Pen ou Laguillier, hein.

Une réflexion au sujet de « Spécial UMP! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *