L’affaire des caricatures de Mahomet

Sombre histoire, mon cher Watson, sombre histoire. Un mêli-mélo à rebondissements, comme on en fait plus. Au commencement, nous dit-on, des caricatures maladroites made in Danemark, dont une particulièrement osée représentant le prophète Mohamet en terroriste, une bombe dans les cheveux.

Ce n’est pas à mon sens l’exacte vérité; selon moi, avant tout, nous sommes en présence d’un Islam qui cherche à se positionner sur l’échiquier mondial, face à un Occident riche et arrogant, si sûr de ses valeurs qu’il les voudrait universelles. Une certaine frange de l’Islamisme a opté très clairement pour la solution offensive, radicale. Je n’ai pas besoin de vous rappeler bon nombre d’anecdotes explosives: le 11 septembre, Taslima Nasreen, Théo Van Gogh, j’en passe et des meilleures. Nous partons donc d’une situation potentiellement déjà tendue.


Sur ce, arrivent ces caricatures qui, destinées à l’origine à 150.000 Danois, se répandent en réalité dans le monde entier, comme une trainée de poudre. Et de poudre il sera question puisque cette fameuse portion de radicaux islamistes partent littéralement en guerre contre ces blasphèmes, ces atteintes insufférables à leur prophète. D’abord, on ne lui manque pas de respect; ensuite, on le représente pas du tout.

C’est pas moi, dit l’Européen, en se drapant dans son honneur, et, surtout, dans ses sacros-saints droits de l’homme, et particulièrement le très fameux droit à l’expression. Bon sang mais c’est bien sûr, on a encore le droit de dire ce qu’on veut en démocratie, et puis d’abord vous nous faites même pas peur avec vos barbes. A ce stade, j’aimerais déjà préciser deux choses; de une, ce droit d’expression que nous revendiquons à corps et à cri, le respectons-nous vraiment? Demandez à Didier Wampas, dont le dernier single « Chirac en prison », est totalement privé de radio et de télévision de grande audience en France. Exemple ridicule, me dirons certains; publiez maintenant benoît XVI avec une ceinture d’explosifs et une kalachnikof, à supposer que la rédaction laisse passer une énormité pareille, attendez un peu de voir les réactions!

Deuxième précision; on peut défendre tous les droits d’expression qu’on veut, il n’en était pas moins très maladroit de représenter le prophète Mahomet en terroriste. Cet amalgame relève d’une profonde confusion entre les concepts élémentaires et pourtant très distincts d' »islamiste » et de « fondamentaliste ». Tous les barbus ne sont pas des terroristes à la solde d’Al-Quaida, n’en déplaise à l’auteur de ces dessins.

Bref, l’Europe a raté, je pense, une bonne occasion de faire son mea culpa et de pacifier le débat, notamment et par exemple en ne publiant pas à tour de bras ces caricatures. Je comprend qu’on veuille défendre ses droits, mais en l’occurence cette réaction état irrespectueuse et pouvait blesser une communauté.

Les Américains l’ont bien compris qui, trop heureux de pouvoir se débarasser de l’étiquette « on déteste les musulmans », se sont empressés de la faire porter à l’Europe et de faire copain-copain avec les musulmans. La Maison-Blanche a en effet dénoncé une «insulte aux croyances des musulmans». Je suppose que ca arrangerait une certaine administration d’éviter que deux nouvelles tours volent en l’air à l’occasion.

Mais je ne voudrais pas conclure cet article sur ces mots. Si la réaction orgueilleuse et déplacée de l’Europe n’était pas des plus heureuses, en revanche la réaction de certains extrémistes musulmans est totalement inacceptable! Quelques Imams auraient ainsi incité leurs fidèles à la haine anti-européenne, entraînant, fut-ce indirectement, l’incendie de voitures occidentales et d’ambassades. Je pars du principe – utopique – qu’aucun conflit ne devrait se résoudre dans le feu et le sang. Et la réaction de ces personnes est pour le moins disproportionnée.

Alors, en bref, quelques dessins maladroits qui mettent le feu à une pétoire qui ne demandait que ça, un réaction inappropriée consistant à mettre de l’huile sur le feu ainsi déclenché, et avec pour résultat un très imposant brasier qui n’a pas l’air de vouloir s’éteindre de sitôt. Voila qui, gageons-le, devrait permettre aux Américains de faire fondre leur marshmallows… Et qui devrait donner à un certain caricaturiste une indigestion des grands jours!


plus d’infos sur lalibre.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *