Le Top 10 Pop-Rock de l’année 2005!

Bienvenue dans ce Top 10 de mon blog, principalement orienté Pop-Rock. Basé sur une absence totale de critères objectifs, ce Top 10 présente un panorama de ce qui est sorti de mieux cette année dans le domaine. Ce classement a du faire l’impasse sur quelques très bons cds, 2006 ayant été riche en bonnes sorties, mais on ne peut pas tout classer dans un Top sinon ce n’est plus un Top…

La dixième place du classement revient à dEUS, pour leur petit dernier Pocket Revolution. On l’a attendu longtemps, c’est le moins qu’on puisse dire (le dernier en date, leur meilleur album selon moi, date de 1999), mais le jeu en valait la chandelle. C’est bon!

En neuvième et huitième positions, on retrouve les coqueluches du so-called (re-)nouveau rock, j’ai nommé Franz Ferdinand et The White Stripes. Les premiers continuent sur la voie à succès tracée par eux lors de leur premier album: du rock qui fait danser. Les seconds ont fait irruption dans les bacs avec ce diabolique Get behind me Satan. A mon sens, leur premier disque qui tienne la longueur. Chaque chanson y recèle une mélodie imparable, malgré la voix parfois énervante de M. Jack White.

Seul et unique français de ce classement, le groupe Dionysos vient de nous pondre un excellent Monsters in Love, qui s’empare de la septième place de ce classement. Il est difficile ne pas tomber sous le charme de cet univers atypique, très imagé: un conte de fées!

Faites un tour des cathédrales de France, élisez domicile dans la ville de celle que vous avez préféré et enregistrez-y un album décomplexé, en toute décontraction, et vous arrivez en sixième position du Top 10 de mon blog. C’est ainsi qu’a procédé le groupe Supergrass, qui nous livre un Road to Rouen d’excellente facture.

La cinquième place est occupée par Eels pour avoir composé Blinking Lights and Other Revelations. Un double cd, dédié aux questions sur « Dieu et ce genre de choses… ». Un ensemble de titres hétéroclites assemblés au hasard, avec bonheur, et habités par la voix unique de E, le chanteur. Bon nombre des mélodies de ce double album sont tout simplement imparables!

Nouveau double album à être primé par ce Top 10, les Foo Fighters ont publié In your Honor, en quatrième position. In your Honor, c’est un disque « loud » et un autre « not so loud », tous deux composés avant tout pour les fans. Dave Grohl impose ici ses talents de compositeur. Mention spéciale à la partie acoustique, et notamment le magnifique duo avec Norah Jones.

C’est ici que les choses sérieuses commencent, avec le podium de ce classement. Le cuivre revient à la foutraque bande de The Coral. Dans la lignée de leurs deux disques précédents, The invisible invasion fait la part belle à l’héritage des sixties, pleinement digéré. Les tubes sont bons à tomber raide, qu’on écoute Cripples Town ou Something inside of me.

Aux invicibles Weezer revient l’argent. En 2005, Weezer sort Make Believe, son cinquième album studio. C’est le retour à la sensibilité exacerbée de Pinkerton, aux mélodies qui tuent, au son véritablement puissant du groupe. Un must de 2005!!

Alors, attribuer l’or est toujours une tâche délicate. Qui a composé un album où chaque chanson recèle un trésor de mélodie? Qui a composé un album cohérent, où cependant chaque morceau conserve une identité propre? Qui a écrit quelques-uns de ses plus beaux titres sur sa dernière production? Qui a eu un des plus grands succès jamais connu avec un groupe archi-populaire, sans pour autant jamais se départir de sa légendaire simplicité? Qui, dirait-on, s’est enfin émancipé de l’ombre de John Lennon, et est parvenu à faire valoir récemment par la critique son impact, en tant que compositeur, dans les Beatles? C’est Paul Mc Cartney, bien sûr, qui sort Chaos and Creation in the Backyard. Et c’est à ce qui est probablement le meilleur album solo de Sir Mc Cartney que ce Top 10 a l’honneur de décerner la médaille d’or.

2 réflexions sur « Le Top 10 Pop-Rock de l’année 2005! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *